Huntsville + Yoka Honda, Nels Cline, Darin Gray, Glenn Kotche: « Bow Shoulder »

Une fois que l’auditeur curieux se penche sur la musique de Bow Shoulder, il devient difficile de ne pas se demander pourquoi il a fallu une décennie pour que son contenu impeccable voie le jour. L’enregistrement a été réalisé à Chicago au Loft – le studio et le lieu de répétition de Wilco, le combo rock exploratoire, dont les membres Nels Cline (guitare) et Glenn Kotche (percussions) ont contribué à cet album – le lendemain du concert de Huntsville dans le Millennium Park de la ville, partageant l’affiche avec On Fillmore, le duo de Kotche et du bassiste Darin Gray. Ce soir-là, Cline et Kotche ont rejoint Huntsville pour la dernière partie de son set. Au studio, Ivar Grydeland, Ingar Zach et Tonny Kluften de Huntsville ont été rejoints au Loft par Cline, Kotche, Gray et le claviériste Yuka Honda (co-fondateur de Cibo Matto et compositeur accompli) pour une session entièrement improvisée.

La vitalité et la concentration de la musique improvisée peuvent souffrir sous le poids de tant de voix – le vieux syndrome du « trop de personnes se consacrent à un même projet » – mais parmi les raisons pour lesquelles Bow Shoulder réussit si bien, il y a le fait que les musiciens invités ont habilement maintenu leur propre identité personnelle tout en souscrivant totalement à la pression percutante de la dérive ambiante, de l’interaction des textures et du mélodisme sombre que Huntsville avait développé au fil des ans. Comme le dit avec émerveillement Grydeland, je trouve assez étonnant la façon dont Nels, Glenn, Yuko et Darin ont réussi à se fondre dans notre projet, notre musique, notre façon d’improviser, notre esthétique. Son trio avait déjà improvisé avec des musiciens extérieurs, mais pour ce projet, il envisageait un enregistrement qui sonne comme Huntsville, mais avec ces incroyables musiciens comme invités – pas seulement sept musiciens improvisant sans a priori. Comme pour la plupart de nos autres enregistrements, les décisions concernant les amplis, les instruments, le positionnement, le volume, le son dans l’espace d’enregistrement, etc. sont des facteurs importants qui contribuent à l’orientation des improvisations.

Pour moi, il était presque plus facile d’improviser dans ce cadre puisque les paramètres étaient un peu plus clairs et plus précis », se souvient Kotche. « Ils ont un son et c’était bien d’avoir une idée approximative à l’avance de la façon dont je pourrais m’intégrer au mieux dans ce qu’ils font, bien sûr, tout en gardant la liberté et le fait que je sois toujours moi. Je voyais plutôt cela comme un groupe de chambre élargi, avec Yuka et Darin apportant leur génie et le son de Huntsville au cœur de tout cela, avec nous tous apportant quelque chose de personnel à la musique et tout cela se ramifiant de différentes manières ».

Les membres de Huntsville et le guitariste Nels Cline font partie d’une société d’admiration mutuelle depuis 2006, lorsqu’ils se sont tous deux produits au printemps au Festival International de Musique Actuelle de Victoriaville au Québec, Canada. Le guitariste de Huntsville Ivar Grydeland était un fan du groupe rock Wilco de Chicago, mais il n’avait pas encore réalisé que Cline était membre du groupe. Après avoir assisté à la performance de Huntsville et partagé un tour avec le groupe pour un festival voisin, il a acheté une série d’enregistrements du trio. Ils promirent de rester en contact, et l’année suivante, lorsque Wilco et Huntsville furent tous deux programmés au Kongsberg Jazz Festival, Cline et Kotche acceptèrent de rejoindre Huntsville sur scène. Les résultats ont été si forts, la connexion si sagréable, que le morceau prolongé, « Eras », a rempli tout le deuxième disque du magnifique album du trio en 2008, Eco, Arches & Eras (Rune Grammofon).

Ils ne se sont pas réunis avant l’été 2010, pour la représentation et l’enregistrement. « Je me souviens que c’était assez chaotique en studio », dit Zach. « Beaucoup de gens avec beaucoup de sons. Il est un peu difficile de s’entendre, mais il y a quelque chose dans l’ambiance de l’enregistrement et du mixage, et il s’est avéré que j’aime beaucoup. Je pense que la présence des quatre invités ne fait qu’amplifier la musique de Huntsville à cette époque, et aussi l’incliner légèrement dans d’autres directions grâce aux belles contributions de ces quatre personnes ». Cline et Kotche joueront à nouveau avec Huntsville en 2012 au Guelph Jazz Festival au Canada, et le trio avait espéré sortir la musique en conjonction avec d’autres performances, mais le calendrier de tournée souvent implacable de Wilco l’en a empêché. Bow Shoulder est une preuve éclatante du succès de cette collaboration.

Grydeland s’est lancé dans plusieurs sessions de mixage marathon au cours des années suivantes. A la fin, Ivar a commencé à travailler sur un nouveau mix et cela a tout changé, la musique a changé et ils ont retrouvé ce dynamisme pour essayer de la parachever.

Creuser cela, on s’en rend compte, a été un travail énorme : bbeaucoup de choses se passent : deux basses, deux batteries et des percussions, deux guitares, et souvent ce que joue Yuka sonne comme une troisième guitare. En effet, à part le jeu étonnamment figé, où chaque musicien subsume habilement son individualité dans une esthétique d’ensemble tranchante, le plus impressionnant dans Bow Shoulder est l’équilibre magistral que Grydeland atteint. L’album se construit avec une patience exquise, alors que des couches de lignes de guitares tendres et profondes s’étendent en de luxuriantes vagues vaporeuses sur les sons de basse pulsés et les exquis bruits de percussions et d’archet. Il rappelle la belle œuvre que Huntsville a créée en trio, mais le timbre est plus riche, le jeu plus complexe et les tessons mélodiques plus denses. Alors que Huntsville se prépare à faire de la nouvelle musique, cette transmission du passé nous rappelle avec force ses points forts et nous fait prendre conscience de sa flexibilité et de sa générosité.

****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :