Echo Collective: « The See Within »

Au cours des deux dernières années, Echo Collective s’est élevé dans la stratosphère, enregistrant et tournant avec A Winged Victory for the Sullen et s’éloignant de la boîte à genre post-classique pour travailler dans le black metal, la pop synthé et le rock alternatif. Ils ont été très demandés, et ce n’est pas une surprise, car leurs arrangements et compositions réfléchis et éloquents sont présentés à l’auditeur avec une force d’ouragan sur The See Within.

Basé à Bruxelles, Echo Collective est principalement composé de Margaret Hermant au violon et à la harpe, et de Neil Leiter à l’alto, bien que d’autres musiciens entrent et sortent occasionnellement du line-up. Aucun traitement ou post-production n’a eu lieu, à part l’ajout de la réverbération. Le collectif Echo a développé et nourri un son naturel et expressif, qui s’inscrit bien dans son identité musicale générale, tout en restant fidèle à son passé.

Conçu pour le violon, l’alto, le violoncelle, la harpe et le piano à résonateur magnétique (ou MRP), The See Within est un chef-d’œuvre instantané. Le MRP, construit par Andrew MacPherson, est joué par Gary De Cart, tandis que Charlotte Danhier (au violoncelle) a co-écrit la chanson titre ; les deux musiciens font également partie du collectif, entrant et sortant en cas de besoin. Il n’y a qu’un seul MRP au monde, et son inclusion élève le disque et le niveau.

L’objectif était de donner au piano et aux cordes une expression égale et un pied d’égalité, et sa présence a unifié les deux sons acoustiques, rationalisant ainsi l’ensemble de l’album avec une cohérence harmonieuse. Habituellement, les effets de bourdonnement au piano sont alimentés par des éléments électroniques externes, mais sur The See Within, rien n’est attaché à son corps, sauf les aimants. Les aimants du MRP sont montés sur le piano, de sorte que les soutiens atteignent un statut légendaire et que les notes puissent imiter les élongations qui conviennent normalement aux instruments à cordes.

La qualité est immédiatement évidente, dès la première note du morceau d’ouverture, « Inflection Point » ». Leurs influences musicales laissent des traces évidentes sur le disque (peut-être plus particulièrement sur From Last Night’s Rain, qui possède de fortes vibrations AWVFTS, ainsi qu’une progression d’accords inclinée), mais il est suffisamment différent pour paraître unique. Le morceau est déjà très beau, mais la dimension parallèle du son du MRP accentue tout, en étendant les notes et en les changeant par petits degrés, en réglant le volume, en approfondissant les sons. Des pistes plus courtes et plus nettes sont également incluses, ce qui donne un bel équilibre à l’ensemble du disque, et ce sont plus que des intermèdes. Elles contrastent parfaitement avec les morceaux plus longs, les notes prenant un rythme différent, sprintant au lieu de marcher, accélérant davantage que leurs pistes plus lentes et plus longues. Sur The See Within, leurs échos continuent de résonner.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :