HawksleyWorkman: « Less Rage More Tears »

Le dernier opus de Hawksley Workman, Less Rage More Tears, s’écarte radicalement de lMedian Age Wastelandsorti en 2019. Alors que ce dernier présantait un folk rock plus conventionnel basé sur la guitare, Less Rage More Tears rappelle quelque peu le Milk de 2010 et le Lover/Fighter de 2003, dans une moindre mesure, avec le retour de Workman à ses méthodes pop rock ultra fantasques, inventives et à multiples facettes, mais avec encore plus de détails et de complexité.

Produit par le Montréalais Marcus Paquin (Arcade Fire, The National, Stars, Sarah Harmer), ce véritable album offre des moments plus doux, tandis que d’autres vont à fond dans le sens d’un synth-rock dansant. Avec Less Rage More Tears, Workman, le chanteur-compositeur-interprète canadien multi-instrumentiste, deux fois récompensé par un prix Juno, nous emmène souvent dans des voyages dans le temps à travers sa jeunesse, avec des références et des sonorités à la culture pop des années 80 : le rock indie, la pop, la techno, le rock et la dance s’entremêlent pour faire de Less Rage More Tears un régal, surtout pour ceux qui ont un désir de variété.

Neuf titres complètent la version vinyle de l’album, la version CD offrant dix chansons, dont « Just A Dream (Joguco Remix) ».Le morceau d’ouverture, « Dwindling Beauty (Let’s Fake Our Deaths Together) », bien qu’assez déprimant sur le plan lyrique, s’ouvre sur la voix mélodique lente et douce de Workman, qui se transforme en un refrain accrocheur, ce qui en fait une belle introduction et nous ramène à une ambiance amoureuse et combattante.

Les deux premiers « singles », « Around Here » et « Just a Dream », sont sortis plus tôt dans l’été, où ils ont été diffusés à la radio. Ils sont tous les deux accompagnés d’un synthétiseur et d’une batterie dans un esprit inspiré des années 80.

Dans « Around Here », Workman, un amoureux des félins, hurle avec l’analogie du chat errant et de l’appartenance : « Je sais que nous voulons juste être sauvés un jour, avec les yeux volés de l’amour que nous cachons soigneusement » (I know we just want to be rescued somedays, with the stolen eyes of love that we carefully hide away).

« Tahiti Treat », tout comme l’équivalent pop de ce qui est prposé aux enfants dans les années 80, est un morceau monstrueux. Evocateur d’artistes tels que MGMT, Depeche Mode, John Carpenter et même S’express, il délivre une abondance de sons aventureux et un beat rythmique debout sous la forme d’une chanson d’amour.

Axée sur la guitare, « Good Old Fashioned Acid Rain » évoquera la nostalgie d’une époque où la pluie polluée, les menaces de guerre nucléaire et les messages des groupes de métal satanique étaient nos principales craintes en s’ouvrant de cette manière : « Qu’est-il arrivé aux bonnes vieilles pluies acides ? Ces temps plus simples me manquent ? Je donnerais n’importe quoi pour les retrouver, A ces années faites à la main et soutenues par une piste de rire » (Whatever happened to good old-fashioned acid rain? I miss those simpler times? I’d give anything to have them back again,To those handmade years backed up by a laugh track).

La créativité et la palette vocale toujours impressionnantes de Hawksley Workman continuent de briller à travers chaque album suivant, y compris cette sortie dynamique qui réchauffe l’âme. Less Rage More Tears est sans doute le meilleur de Workman, au moment où nous en avons le plus besoin.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :