Eels: « Earth to Dora »

Mark Oliver Everett (alias E) est le maître de l’euphémisme. Quiconque a acheté un disque de Eels ou lu son autobiographie peut témoigner du fait que E a le don d’écrire sur les troubles émotionnels – et chante à leur sujet comme s’il s’agissait de nettoyer l’évier de la cuisine.

C’est l’une des raisons pour lesquelles Eels ont fait une telle impression sur beaucoup de gens : ils parviennent à faire paraître les soucis qui occupent votre esprit petits, mais non sans importance.Et possèdent cette magie que beaucoup de groupes ne parviennent pas à capturer… Et c’est pourquoi aussi, ils cont partie des groupes les plus sollicités pour les bandes originales de films. Leur dernier album Earth to Dora reprend le style de leurs précédents travaux, mais peut-être, pas nécessairement toute sa substance. 

À la manière typique qu’affectionne E, la présentation de leur treizième album studio a été rédigée sous la forme d’une interview de John Lennon. L’influence de ce dernier se retrouve d’ailleurs partout, en particulier sur « Anything For Boo » qui ouvre l’album. Toutefois, l’influence du Lennon que nous obtenons ici est celle de celui qui met son coeur à nu, celui du disque Imagine, et l’impact est excessivement fort. Une bonne partie de Earth to Dora a été écrite avant la pandémie bien que le « single » »Are We Alright Again » ait été ajouté tardivement, chose qui ne peut pas ne pas se voir. Décrite par E comme « un rêve de quarantaine », la chanson est brillamment pleine d’espoir et apparaît comme l’antithèse du cynisme. Elle arrive au début de la liste des titres de l’album, et fixe malheureusement un standard élevé que le reste ne respecte jamais. 

Il y a néanmoins beaucoup de choses à aimer sur lEarth to Dora. C’est un album conçu pour présenter réconfort aux fans en ces temps d’hincertitude, et cette intention ne peut qu’être louée. «  Baby Let’s Make It Real » est, à cet égard, une succès car il combinera le piano intime et le chœur contagieux qui en découle. Nous nous éloignons brièvement de la lumière avec « Are You Fucking Your Ex », qui n’est pas par hasard l’un des meilleurs moments. Et, dans une lignée similaire, « IGot Hurt » et « OK » seront, au mieux, scandaleusement passables.

Hormis cela, le reste de l’album se montre dépourvu de cette étincelle unique qui a occupé les précédentes sorties de Eels ; prenons, par exemple « Anything For Boo », déjà mentionné. Nous sommes immédiatement plongés dans un refrain imprégné d’une guitare chargée de réverbération et de glockenspiels presque sirupeux tandis que les paroles s’imprègnent de sentiments faciles et de rimes conventionnelles. Si vous vous sentez sur ce registre vous ne pourrez que vous esbaudir à chaque fois que le E croonise le mot « boo » en une belle façon de vous garantir une superbe gueule de bois au lendemain matin.

Ailleurs, « Dark and Dramatic » menacera d’être une chanson intéressante pendant une minute avant de s’arrêter net au milieu de la route alors que la douceur saccharine combinée de « The Gentle Souls », « Who You Say You Are » et de la chanson titre (avec les » doo-doos » et « bah-bahs ») ne pourra que vous occasionner une ruée vers le sucre et le mielleux.

Dans l’ensemble, Earth to Dora est plein de platitudes vides : cela conviendra très bien si c’est tout ce que vous cherchez, mais Eels (et son public)valent mieux que cela. Earth to Dora, bien qu’il s’agisse d’une belle œuvre avec les meilleures intentions, est un album perclus de bons sentiments mais peu de caractère. Il plaira sans doute aux fans du groupe, mais l’auditeur occasionnel n’aura pas grand-chose à emporter chez lui après que l’aiguille du tourne-disque se sera arrêtée.

**1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :