Pine Barons: « Mirage On The Meadow »

Certaines musiques ne peuvent être écoutées correctement que la nuit. On peut penser à Frank Oceon et Blonde. Celle de Portishead aussi, et les disques précédents du xx. On n’est jamais suis pas tout à fait sûr de ce que c’est – ces œuvres n’ont pas grand chose en commun, musicalement ou thématiquement – mais elles ne peuvent être vraiment appréciées qu’après le coucher du soleil. Il semble qu’après la tombée de la nuit, tous nos désirs secrets et nos pulsions intimes sortent pour jouer, sans être gênés par le fléau de la lumière.

Le dernier opus du groupe de rock indépendant Pine Barons, Mirage On The Meadow, vit lui aussi dans cet espace. Bien que cet album, dirigé par le chanteur-guitariste et auteur-compositeur Keith Abrams, soit peut-être un peu plus optimiste que les œuvres des artistes susmentionnés, il possède une certaine vibration qui transmet la malice nocturne et le désir émotionnel, avec une forte dose de misanthropie. Les premières lignes de l’album, tirées de l’ouverture « Fearest the Night », résument cette perspective sombre : « tester une leçon que je n’apprendrai jamais / être aveugle au mur pendant que ma tête dirige un corbillard » testing a lesson I’ll never learn / blind by the wall while my head steers a hearse). La description de leur musique comme du rock indépendant « de cimetière » (graveyard indie-rock) ne pourrait pas être plus appropriée. Sans vouloir dire que c’est bouleversant ou trop lunatique, elle porte juste un sentiment qui ne peut être compris qu’en regardant les étoiles.

Mirage On The Meadow est une lettre d’amour au rock indépendant des années 90 et 2000, un amalgame des thèmes fumants et sensuels des Arctic Monkeys, de l’instrumentation théâtrale et du chant des The Killers et de la psychédélie tourbillonnante des Flaming Lips. Sigur Rós et Tame Impala sont aussi des clin d’œil, avec des guitares qui s’envolent sur des lignes de synthétiseur pop et trippy.

En dépit (ou peut-être à cause) de ces influences très nettes, Mirage On The Meadow appartient entièrement aux Pine Barons, qui se sont forgé une identité distincte. C’est surtout grâce aux arrangements uniques d’Abrams. « Keeping Off the Road » présente une outro absolument dévastatrice, où Abrams crie «  Nous étions tous morts / Nous étions couchés dans nos lits »(We were all dead / We were lying in bed), par-dessus un mur de son massif qui se glisse derrière vous et vous frappe au visage. C’est surprenant et efficace ; avant cela, la chanson se construit lentement, avec des tambours qui martèlent vos glandes surrénales pour la pure catharsis qui vient à la fin.

Même les morceaux les plus poivrés ont un son distinctif ; « Colette » présente une contre-mélodie de guitare triste, sur fond de rythmes New Wave, tandis que le pont instrumental de « Clique Bait » est aussi dense et épais que n’importe quelle chanson Beach House. Que la chanson soit optimiste ou non, les mélodies et les voix puissantes d’Abrams sont sans vergogne, parfois joyeuses et libres, parfois tristes et déchirantes. Si vous ne ressentez pas quelque chose à la fin de « Meadowsong » (l’un des nombreux moments forts ici), alors vous êtes soit mort, soit menteur. « Quand on me trouve, je serai habillé à la mode, nu, Abrams chante sur des guitares qui tournent.

C’est un disque qui est éclaboussé de peinture phosphorescente. Il est vif et provocateur, tout en ayant des moments de beauté subtile pour souligner les énormes crochets et les raz-de-marée sonores. Mirage On The Meadow des Pine Barons est un effort phénoménal de deuxième année d’un groupe qui n’a fait que s’améliorer avec le temps, et l’un des meilleurs albums de rock à sortir de Philadelphie cette année.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :