Seaway: « Big Vibe »

Le groupe pop punk canadien Seaway a produit certains des albums les plus sous-estimés du genre au cours de la dernière décennie. Depuis leurs débuts avec Pure Noise en 2015, Colour Blind, jusqu’à Vacation, leur album de 2017, tout aussi énorme, les quatre musiciens torontois ont réussi à tout déchirer pour sortir des hymnes pop punk consistants, optimistes et contagieux. L’annonce tant attendue de leur quatrième album a été très bien accueillie par le monde de la musique et cette fois-ci, c’est une Big Vibe qui nous attend.

Le disque démarre avec « Brain in a Jar » qui introduit un rythme de batterie puissant sur le pré-chœur , idéal pour qui est nostalgique des jeunes sitcoms comme That 70’s Show. Les chœurs offrent une atmosphère décontractée mais froide et, avec le chanteur Ryan Locke, c’est comme un voyage dans le temps. Le « single » principal et la chanson titre, « Big Vibe », poursuit ces chœurs endiablés, avec des rythmes de batterie puissants et croustillants et des paroles incroyablement accrocheuses : « Wide-eyeed, radiating / I’m tongue tied, can’t seem to handle your / Big vibe » (J’ai les yeux écarquillés, je rayonne / J’ai la langue liée, je ne peux pas supporter tes / Grande vibratios ). Cette chanson résume parfaitement l’ensemble de ce disque et s’inscrit parfaitement dans la collection de brulôts de Seaway. Big Vibes, doit-on en dire plus ?

Avec deux albums solides à leur actif, Seaway semblaient avoir réussi à faire ressortir l’attrait de la pop punk. SurBig Vibe, ils ont entrepris de diversifier leur musique en changeant quelque peu de genre. Alors que le rock est toujours aussi évident, les quatre musiciens ont plongé dans un son rock universel et assoupli. Pensez à un « Violent Soho » un peu plus pop. « Mrs David » les verra, de son côté, jouer avec des riffs plus enlevés et un son des années 90 qui semble vraiment apaisant à écouter. Ce riff émo est un peu rehaussé par le morceau suivant,  « Still Blue », et le groupe revient avec son groove contagieux. Ce titre a un rythme pop incroyablement dansant qui rappelle le dernier album d’All Time Low. À la fin, vous chanterez sans arrêt : « Ne serait-il pas agréable de rester sous sédatif / quand tous nos amis deviennent vieux et blasés ? » (Wouldn’t it be nice to stay sedated / when all our friends are getting old and jaded?)

« Wild Things » est le « single » le plus lent des trois sorties du combo ; et il nous a fait découvrir l’évolution du son du groupe. En s’appuyant sur ce son rock grungey, entrelacé avec leurs paroles de bonne humeur, Seaway fait en sorte qu’une chanson pop édifiante devienne un morceau de rock iindie. « Pathetic » accélèrera alors le rythme grâce à son énergie punk rapide, et mettra ainsi en valeur les sentiments de dégoût de soi et de manque d’estime de soi. Cela vous frappera au bon endroit, surtout si vous vous sentez mal aujourd’hui.

La nouvelle attitude, plus assagie, de Seaway se poursuivra sur « Sweet Sugar », mais à un tout autre niveau. S’envolant dans un fort refrain rock/pop, ces Canadiens canalisent les tendances musicales de leurs pairs, All Time Low. Ce riff d’intro à la guitare est éloquent et se poursuit sur le morceau suivant, « Peach ,» qui est un grand air d’été avec ce riff de guitare croustillant et des riffs pop en son centre. Tout fan de pop punk qui n’a pas encore entendu Seaway sera conquis par ce son en un clin d’œil.

Dans « If You Let Me », le groupe combine des riffs émotifs avec une mélodie pop accrocheuse, en liant le tout pour créer l’hymne parfait au mal d’amour. Ces « Ooh-ooh-ooh’s » s’accorderont ainsi parfaitement avec la notion nostalgique du disque, tandis que « Wicked » nous renvoie à ces tendances Soho. Honnêtement, c’est loin d’être de la pop punk. Avec des riffs de guitare déformés qui semblent presque psychédéliques, ce morceau pourrait parfaitement se placer à côté d’une chanson des Dune Rats. C’est du Seaway à un nouveau niveau. Pour compléter l’album avec « Sick Puppy », le groupe fait de son mieux pour conserver sa nouvelle identité musicale. À partir de maintenant, c’est du riff, de l’accroche et du bon temps.

Il est inévitablement clair que Seaway est vraiment doué pour créer une mélodie accrocheuse. La pause de trois ans entre les sorties en valait absolument la peine, car Big Vibe voit le groupe faire ce qu’il fait le mieux et en même temps, se lancer des défis avec de nouveaux styles. Alors que les refrains pop punk bruyants abondent partout, Seaway a pris ce temps pour explorer le rock doux et grunge qui leur a donné un nouvel avantage en musique. Big Vibe présente un son rafraîchi pour le groupe, un combo trop sous-estimé.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :