Nick Storring: « My Magic Dreams Have Lost Their Spell »

My Magic Dreams Have Lost Their Spell, du compositeur et violoncelliste torontois Nick Storring, est son sixième album solo. Solo, mais contenant une multitude d’instruments – dont il joue lui-même – et, par conséquent, de sonorités. L’inspiration de l’album est la musique de Roberta Flack, mais toute relation entre la musique de cet album et celle de Flack est obliquement allusive et filtrée par la propre sensibilité de Storring, qui se montre ici romantique, repliée sur elle-même et richement cinématographique.

Écouter l’album, c’est comme écouter la bande-son d’un film se déroulant dans un paysage imaginaire : vif, légèrement hallucinant, et s’éloignant jusqu’à un point juste à la limite de la perception. Bien que le violoncelle de Storring soit le plus souvent la voix centrale ici, la variété même des autres instruments soigneusement stratifiés dans le mixage et la riche gamme de couleurs sonores qu’ils apportent font partie intégrante de la réalisation efficace du spectre émotionnel et de l’étrange labilité de la musique. D’une beauté inouïe.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :