The Medicine Dolls: » Filth And Wisdom »

En guise de joyaux trash on peut avoir les lincroyables Medecine Dolls. De tous les détritus musicaux imaginables dont ces êtres se nourrissent, tout son décomposé, excrément sonore, ou toute toxicité est assimilé par le groupe pour forger leur cycle de vie. Filth And Wisdom

C’est leur dernière corruption et elle est à bénir. La couverture rend hommage à Lux Interior et Poison Ivy et le titre s’inspire de la saleté des Sex Pistols ; il ne fait aucun doute que ces Sud-Africains ont les intentions évidentes de suivre les habitudes de corruption des mentionnés.

Cette organisation ou plutôt organisme, est capable de se nourrir du surf rock et du post punk les plus honteux pour créer une monstruosité sombre et sale dans le Funeral Surf. Les rythmes pop des années 80, régurgités par des milliers d’enzymes de B’52, Velvet Underground et Cramps, provoquent une infection des déchets du punk disco moral dangereux appelé « Danger Danger Disco ! » Comme si toute cette compilation rock and roll pourrie ne suffisait pas, « Vicious Little Sister » est devenu le hit de l’année sous la forme d’un éclair éblouissant de B’52 devenu un adorateur de punk sauvage.

Le groupe d’Athènes est une autre référence des Dolls, comme le montre la version stratosphérique qu’elles proposent de leur « Rock Lobster » inclus dans l’album qui, avec le « Psycho Killer « des Talking Heads, est également inclus, Ils laissent un enregistrement de leur regusto par le vomi rapide et urgent de leur musique ( écoutez « Covered In Faith » ou « Mix My Medicin »e avec ces claviers et ce refrain infectieux) Greg Allan fait plus que chanter des hurlements comme s’il entrait en transe lorsqu’il est visité par les démons sous la forme de Johnny Rotten et David Byrne tandis que Bex Nicholas met la basse et le refrain dans des samples irrésistibles de pop pourris des années 50 qui laissent des perles de chaos sonore, enveloppé dans une délicieuse perversion comme « Kiss Kiss Kill Me » » , She Taste Like Cocaine », ou « L ».

Ces organismes saprophages des enfers viennent effectuer les tâches de recyclage que personne n’ose faire afin que la fertilité naisse dans le cycle de la vie musicale et en toute bonne foi que ce que les Poupées de la médecine ont semé doit être planté dans la friche actuelle. Les poupées-médecine, avec leurs immondices et leur sagesse, se sont hissées sur le trône des nouveaux rois du Trash Rock.

****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :