House of Harm: « Vicious Pastimes »

Vicious Pastimes est le premier opus de ce groupe post punk et new wave de Boston, un « debut album » qui se veut être une véritable déclaration d’intention. En effet, le son du disque rappellera aux gens les anciens groupes new wave/post punk qui combinent des éléments électroniques et des paroles romantiques sur une instrumentation scintillante et parfois sombre. On ne peut pas regarder la pochette de l’album et ne pas faire la distinction avec Pornography, qui pour de nombreux fans de Cure, est leur meilleur. Vicious Pastimes est un disque magnifiquement conçu, qui, lui aussi, pourrait trouver de nombreux fervents du combe.

Avant la sortie dudit album, House of Harm avait déjà publié quelques « singles » , ainsi que plusieurs bandes démo.Sur ce projet vraiment abouti groupe semble capable d’exprimer sa vision en un seul morceau avec des chansons fraîches et cohérentes mais il montre aussi qu’il n’a pas peur de mettre en avant ses sources d’inspiration  Comme mentionné, il y a des chansons plus sombres qui montreront l’influence de Pornography, par exemple « Against the Night », « Waste of Time » ainsi que le morceau-titre. Les synthés sombres et le timbre de voix servent de réimpression, mais ne tombent jamais dans l’ imitation. C’est là que House of Harm brille ; une originalité distincte qui mérite vraiment d’être notée

Le morceau d’ouverture « Isolator » commence avec un synthé lourd influencé par l’EBM, mais se transforme en quelque chose de plus léger, et le titre suivant, « Coming of Age » illumine vraiment l’atmosphère grâce à un synthé léger et scintillant. « Behind You » utilisera un son de guitare qui rappellera quelque chose dont les groupes britanniques et australiens The Chameleons et Death Bells étaient friands : une jolie composition aux tonalités sombres et n’ayant  pas peur de s’appuyer sur des sons préexistants tout en y apportant une approche originale.

Bien que le groupe intègre des éléments darkwave, la chanson « Catch » sera ainsi beaucoup plus lumineuse, y compris sur les morceaux les plus sombres. La batterie entraînante et le synthétiseur complètent le ton vocal de la chanson et en font un morceau vraiment romantique. « Always » s’appuie sur le son de « Catch » et fait à nouveau appel à une musicalité anjouée pour parfaire ce climat. Le dernier morceau, « Control »,  apportera une belle tonalité centrale. Il est sombre, agréable et fera honneur à l’influence influence post-punk du milieu des années 80  telle qu’elle était véhiculéepâr certains des groupes précités et il sera, à cet égard, une excellente façon de conclure un disque presque  parfait. 

Vicious Pastimes contient tous les éléments que les fans de synthé, d’électronique, de post punk et de goth se doivent d’apprécier. Il est sombre, parfois clair, et se suffit à lui-même en termes d’originalité et il pourrait être une belle introduction à tout nouveau venu dans le genre et il est déjà, de ce fait, un élément essentiel de la scène « néo-gothique ».

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :