Bob Mould: « Blue Hearts »

Bob Mould est un type fougueux, un fait qui n’est pas un secret pour les fans qu’il a pu acquérir depuis son passage à la tête de Hüsker Dü dans les années 80 et de Sugar dans les années 90. Si Mould a parfois concilié son côté hardcore avec plusieurs albums solo – ses premiers efforts, notamment Workbook et Black Sheets of Rain -, sa prédilection pour le punk et sa compétence semblent aller de pair.

Mould a été particulièrement prolifique ces derniers temps, avec une nouvelle sortie tous les deux ans environ au cours de la dernière décennie. Cela fait de Blue Hearts moins une surprise, mais toujours plus qu’une offre obligatoire et, par conséquent, nécessaire. Sa férocité est à couper le souffle, surtout si l’on tient compte de sa posture pétulante et de ses tons turbulents. Alors que Mould n’a jamais été une tapisserie lorsqu’il s’agit d’exprimer son agressivité et sa rage, Blue Hearts – peut-être plus que toutes ses autres sorties individuelles – rappelle la fureur de Hüsker Dü tant dans son intensité que dans son agressivité.

Si certaines de ses chansons sont mesurées à un certain degré – « The Ocean » et « Baby Needs a Cookie » sont rock, mais optent pour une approche relativement mélodieuse – d’autres morceaux, comme « Forecast of Rain », « When You Left » et « Password to My Soul », sont résolument acerbes, inflexibles et intenses, subtilisant le chaos à la mélodie et offrant peu de répit. Certains pourraient craquer face à cette agression implacable, mais c’est Mould qui est le plus menaçant – primal, pétulant et généralement intransigeant.  

Il est vrai qu’il y a de nombreuses raisons d’être en colère ces jours-ci, et ceux qui se sentent privés de leurs droits pourraient faire bien pire que de voir Mould porter leur bannière. Le premier « single » de l’album, « American Crisis », est un appel aux armes parfait pour rejeter ceux qui semblent vouloir faire échouer et vaciller ce pays. Il faudra de la force et de la ténacité pour apporter les changements nécessaires, c’est pourquoi il faudra les grilles et griffes de Blue Hearts et non la prudence de cœurs plus tendres pour montrer la voie.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :