Napalm Death: « Throes Of Joy In The Jaws Of Defeatism »

Après plus de 30 ans et de nombreux changements de line-up, le Napalm Death, pionnier du grind de Birmingham, sonne toujours comme l’équivalent musical de la thérapie électro-convulsive. Leur son est un coup de fouet au système qui – malgré son apparente barbarie – est destiné à provoquer une transformation positive. Cet aspect thérapeutique se reflète dans le titre de leur 16e album studio. Pas pour eux le nihilisme glacial du black metal, les perspectives lovecraftiennes du death metal, ni le solipsisme lugubre du doom ; au fil des ans, le groupe est resté fidèle aux principes humanistes qui ont chargé son Scum de 1987 et l’ont fait passer de From Enslavement To Obliteration en 1988 à Throes Of Joy In The Jaws Of Defeatism aujourdhui itinéraire dans lequel ils se réaffirment comme une force de vie.

À ce stade, le groupe – dont le noyau est représenté par le bassiste Shane Embury et Mark « Barney » Greenaway, avec Danny Herrera à la batterie et le semi-absent Mitch Harris qui rejoint le guitariste John Cooke sur scène pour les riffs – n’est pas prêt de faire des départs choquants. Napalm Death en 2020, c’est l’occasion de modifier le grain de leur marque de fabrique de telle ou telle façon. Ainsi, le grind de neck-snapping partage l’espace avec des éléments de groove (« Fluxing Of The Muscle ») , de crustpunk (« Zero Gravitas Chamber »), de slowcore industriel (« Invigorating Clutch) » et de post-punk à la Killing Joke (« Amoral »).

Cette fois-ci, toutes les chansons ont été écrites par Shane ce qui nous rappelle que le bassiste n’a pas seulement dirigé le groupe pendant trois décennies, mais qu’il reste ouvert aux influences extérieures.

Napalm Death défend ici encore les personnes privées de leurs droits depuis 1981. En ce sens, ils ont moins en commun avec le métal contemporain qu’avec l’artiste doom-hop canadien Backxwash et les agitateurs grimepunk londoniens Bob Vylan. Si ‘ils restent longtemps encore en rage ainsi, ce ne sera que pour le bien de nos oreilles.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :