Deradoorian: « Find The Sun »

Angel Deradoorian a passé une grande partie de sa carrière en tant que second rôle dau sein des Dirty Projectors, mais son travail en solo a révélé une artiste à la voix singulière et palpitante. Find the Sun est son dernier album complet en tant que Deradoorian, et il marque un changement imposant dans un son qui ne foltte plus vers le brillant et qui, à l’image de son titre, se prend comme une demande paniquée, un voyage à travers les longs tunnels sans que la lumière de l’esprit puisse en émerger.

Le disque est souterrain et humide – pressurisé jusqu’à l’étouffement, il reprend les percussions de son premier album (The Exploding Flower Planet, 2015) et les combine avec hypnostique et plus assourdi Eternal Recurrence (2017), pour créer un monde agité et crépusculaire. Retrouvez les insaisissables moments de luminosité du soleil – l’inquiétante lueur acoustique de « Waterlily », l’ancien battement de « Monk’s Robes » – comme si vous émergiez de sous la terre et dans un vaste désert balayé par les vents.

Au cœur de Find the Sun se trouve un psycho-rock motorisé, traversé par des mélodies folkloriques sinueuses et primitives. C’est son disque le plus solide à ce jour, plus intéressé par l’exploration d’un univers lourd et lourd que par les harmonies aériennes et légères qui ont fait sa renommée. Les meilleures morceaux du disque – dont « Corsican Shores » et « Saturnine Night » – semblent s’éloigner à toute vitesse d’un danger inconnu.

Les chansons s’enchaînent dans des sillons et ont tendance à y rester – si vous avez un faible pour les premières mesures d’un morceau donné, il est probable que vous vous perdiez agréablement dans ses répétitions magnétiques. Cependant, Deradoorian est passée maître dans l’art de générer du potentiel hypnotique à partir d’un son répétitif, et Find the Sun sera rarement redondant àcet égard. Les petits détails qui apparaissent et s’éloignent, le sentiment d’élan qui se construit lentement – ces chansons sont faites pour être perdues et explorées inconsciemment.

Ce lieu subconscient reste un terrain de jeu essentiel pour Deradoorian – ses paroles se concentrent sur la méditation et les mondes naturels et au-delà de la vision, sur les coins sombres et la poursuite de la lumière et de l’épanouissement. Find the Sun est un disque sans compromis d’une artiste qui cherche à aller plus loin, qui trouve la beauté dans le malaise et un but dans l’obscurité.

****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :