Instant Lake: « Dystodream »

Fondé à l’origine comme un duo expérimental par Dario Amoroso (synthé / boîte à rythmes) et Pierluigi Michele Grauso (guitares) au début de 2015 à Caserta – Italie, ils ont ajouté, la même année, Daniele Landolfi (voix / synthé, membre fondateur du Club 100) et Carlo Landolfi (guitare basse), atteignant un son plus puissant.

Les premières démos en ligne orientées new wave / post-punk ont attiré l’attention de certains labels spécialisés. Plus tard, Brazilian Wave Records a signé avec eux, pour un album, et le « single » « »Caustèro » est sorti (+ vidéo, déc 2016), suivi du remix « Caustèro Paolo Favati Remix at Blue Velvet » (+ vidéo) et du second « single »,  « Sit Back ».  (+ vidéo, mai 2017), en ligne sur bandcamp et YouTube.

L’album Refractory (2017) s‘articule autour de la recherche de sons obsédants et de mélodies sombres sur des rythmes électroniques minimaux. Après ce premier travail, Instant Lake revient avec, aujourd’hui, un tout nouvel album, Dystodream, qui sortira en triple version, Vinyl-Cd-Digital. C’est le deuxième album du quatuor du sud de l’Italie avec cette nouvelle formation : Gennaro De Lena (chant et paroles), Pierluigi Grauso (guitare et thérémine), Carlo Landolfi (basse) et Dario Amoroso (synthé et programmation).

Un autre album qui vaut vraiment la peine d’être écouté attentivement, du premier au dernier morceau, Dystodream combine, en effet, la musique électronique avec une version synth wave plus post punk, je pourrais dire rappelant une époque plus moderne de Joy Division, The Cure, Bauhaus et bien d’autres admirables groupes du genre.

Quelques combos nous surprennent cette saison, l’un d’eux est Iinstant Lake ace présent opus. Il y a encore quelques musiciens qui aiment ce qu’ils font et qui n’oublient pas de nous rappeler que ce qu’ils font, ils le font si bien avec un peu de spontanéité un peu d’émotion et quelques bons musiciens arrivent pour sortir la combinaison parfaite.

Un des morceaux-phares sera « Death To Slavery ». Les guitares mélodiques combinées à des rythmes atmosphériques parcourent l’esprit mélancolique, les paroles parlent de quelqu’un ou de quelques personnes qui vivent des pertes, des pertes qui apportent la nostalgie et la solitude et la soif de retrouver leur propre terre, où ils ont grandi. Une chanson où les paroles vous font réfléchir, parce que peut-être quelque chose vous fait identifier votre propre histoire. L’introduction de cette chanson commence par un murmure qui ressemble à une prière, la voix de Gennaro De Lena a de l’émotion et cela ressort dans toutes les chansons de l’album. C’est aussi lui qui écrit les paroles et cela le fait aller au fond de son rôle et vivre chaque mot de cette chanson. Synth et guitares harmonisées, et plus tard avec la basse, ainsi que les guitares et les beats les plus modernes, dont Pierluigi Grauso et Dario Amoroso sont responsables.

Le morceau suivant, assez édifiant, est « Trauma », avec une version sombre plus orientale, un beat fort et un chant fort. Avec un style oriental et des guitares pleines de distorsion, comme l’exclamation du chanteur « Strong », le couplet a donc un sens pour nous. Vous vous battez avec vous-même pour sortir de la rage et cela vous rend aussi fort que possible.

« Tirsch », cette chomposition est écrite en allemand et s’inspire du livre de Richard von Krafft-Ebing, « Psychopathia Sexualis ». Le texte est inspiré de l’histoire de Tirsch, un homme de cinquante-cinq ans originaire de Prague, condamné à vingt ans pour tentative de viol sur une fillette de dix ans. Son psychisme malade, qui vit dans l’illusion, va dévier vers la violence.

Ce texte est symbolique, il ne décrit pas les faits, mais il décrit la douceur de l’illusion et la violence de sa réalité. C’est cet horizon thématique vers lesuqle ce disque nous emmène soniquement et ça ne mérite pas d’être mis sous le manteau.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :