The Apartments : « In and Out of the Light »

Cet album du groupe de Peter Milton Walsh se caractérise par une mélancolie profonde, des paroles sincères et une ambiance à la fois feutrée et passionnée. Le son du groupe rappelle une version plus détendue de The Church (The Apartments sont également Australiens), bien que les paroles de Walsh soient nettement plus directes que celles de Steve Kilbey.

Il faudra peut-être s’habituer à la voix usée de Walsh, mais cela vaut la peine de faire un petit effort ; c’est l’instrument parfait pour transmettre le contenu lyrique fatigué, résigné et parfois nostalgique. Le morceau le plus fort de l’album, « What’s Beauty to Do », a peut-être des textures subtilement jangle-pop, mais son ton reste cohérent avec celui des autres albums. « Butterfly Kiss » est sombrement élégiaque, un cousin antipode de « Holocaust » de Big Star, avec trompette.

Une technique intéressante utilisée tout au long de l’album est la voix doublée de Walsh qui chante deux ensembles de paroles différents, parfois avec des mélodies différentes. L’effet de diaphonie est intentionnellement désorientant, mais il a pour effet d’attirer l’auditeur plus loin dans la musique. La musique est déjà invitante, mais ce sont les paroles de Walsh qui constituent le cœur de In and Out of the Light. Le déchirement a rarement été aussi agréable.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.