Neck Deep : « All Distortions Are Intentional »

Il y a presque exactement trois ans, Neck Deep avait retourné le scénario avec un album à succès, The Peace and the Panic, il est maintenant de retour pour aller de l’avant avec All Distortions Are Intentional. Tournant une page par rapport aux sons mélodiques et pop de The Peace and the Panic, All Distortions Are Intentional montre que le groupe ne se contente pas de développer encore plus son son déjà bien établi, mais sort aussi de sa zone de confort sur le plan lyrique et thématique. Alors que le travail précédent du groupe se concentrait sur les « singles », All Distortions Are Intentional est un concept album clair, suivant l’histoire d’un personnage principal nommé Jett, qui se sent déconnecté et désillusionné jusqu’à ce qu’il rencontre son amour, Alice. Jett tombe donc amoureux et lutte pour trouver sa propre identité, un sens et un but dans la vie, ce qui en fait la sortie la plus intéressante du groupe à ce jour sur le plan thématique.

Le premier morceau épique, « Sonderland », ouvre l’album et sert de sonorité parfaite non seulement pour les chansons qui suivent, mais aussi pour l’histoire elle-même. Très énergique, accrocheur comme l’enfer et incroyablement chaleureux et lumineux, « Sonderland » se fond facilement dans « Fall » et « Lowlife », qui approfondissent la thématique de l’amour dans le disque an incarnant parfaitement la rencontre avec quelqu’un et la chute rapide qui va s’ensuivre.

En effet, All Distortions Are Intentional ne parle pas seulement de tomber amoureux. Des titres comme « Telling Stories » et « Sick Joke », par exemple, sont parmi les morceaux les plus racontables de l’album, le premier en évoquant des sentiments de désenchantement tandis que l’hymne « Sick Joke » fera certainement écho à tout ce qui se passe dans le monde en ce moment. La chanson d’amour suivante, « What Took You So Long ? », offre un contraste parfait avec la frustration de « Sick Joke » et contient des phrases de type « Je n’étais pas moi avant de te découvrir » ou « J’ai trouvé un peu de bonheur dans ce que nous signifions » (I was not me until I discovered you, I found some bliss in our significance). L’avant-dernière chanson de l’album, « I Revolve (Around You) », sera, à cet égard, dans la même veine.

En raison de son thème général, All Distortions Are Intentional s’ecoute avec fluidité. Du début à la fin, l’album ressemble vraiment à une histoire, ce qui rend le rendu agréable et facile. Avec des accroches addictives, des refrains mémorables, un lyrisme incroyablement vulnérable et une intrigue racontable, All Distortions Are Intentional a tout ce qui fait un presque grand album. Presque car il  lui manque de quelque chose, un morceau-phare par exemple,  qui emporte le tout

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :