Girl Friday: « Androgynous Mary »

La thèse du premier album de Girl Friday, Androgynous Mary, n’est pas difficile à déchiffrer – et ce n’est pas une mauvaise chose. Il est clair qu’ils en ont assez du patriarcat lorsqu’ils chantent « L’homme de tous les jours a-t-il l’impression de ne pas être concerné ? » (« Does the average man feel like he’s on the outside?) sur « Public Bodies ».

La franchise d’Androgynous Mary fait partie de l’attrait dont de ce groupe de rock basé à Los Angeles. Furieux d’avoir passé leur vie sous les feux de la rampe, ils chantent carrément Quand je dis que je souffre on ne le crois pas » (When I say I’m in pain they don’t believe it), sur le titre phare « Public Bodies ».

Girl Friday se sert de leurs paysages de chansons captivantes comme base pour soutenir leurs paroles et leurs thèmes – leur désillusion face à la société normative. Androgynous Mary vous emmène dans un manège de diversité sonore. Et le combo se fraye un chemin à travers l’indie, le garage rock, le punk et revient à l’indie, avant de s’installer dans un endroit qui se situe en dehors de la composition de chansons traditionnelles.

Alors que l’album progresse à travers des textures diverses, le projet atteint son apogée émotionnel à mi-chemin avec « Earthquake ». Au-dessus d’un riff de type heavy-metal, le groupe s’exclame « J’ai juste envie de me sentir comme un tremblement de terre / Tout est pourri bordel de merde » (I just wanna feel like an earthquake / Everything is boring for fuck sake » Tout en commentant simultanément notre culture de la gratification instantanée et la mise à l’index des personnes privées de leurs droits, Girl Friday trouve le moyen de rendre leur musique amusante et extatique. En même temps, les thèmes sont stimulants et profonds.

Cette dichotomie permet à Androgynous Mary de rester captivant. La batterie et les guitares qui s’envolent conservent leur énergie tout au long de l’album, tandis que les paroles lugubres jettent une ombre sombre sur tout. Girl Friday ne vous permet pas de consommer leur musique comme bon vous semble ; vous devez reconnaître le groupe de personnes qui l’ont faite. Elles parlent franchement, exigent le respect, l’équité et jouent une tonne de musique agréable.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.