Alanis Morissette: « Such Pretty Forks In The Road »

Les fans d’Alanis Morissette sont un groupe de personnes patientes. Il y a presque exactement huit ans que son dernier album Havoc & Bright Lights est sorti et il n’a pas été des plus populaire parmi lesdits fans. On peut même dire qu’elle est au mieux de sa forme quand elle a à se défouler de ses propres démons à se défouler. Si on prend son album révolutionnaire Jagged Little Pill on ne trouvera nulle part un album aussi chargé d’angoisse. Cela a bien sûr joué en sa faveur, se vendant à plus de trente millions d’exemplaires dans le monde entier. Puis il y a eu Flavours of Entanglement, un album triste de chutes post-rupture qui ferait honte à des gens comme Adele et Swifty.

Havoc & Bright Lights a vu un son beaucoup plus doux sans le contenu lyrique de son précédent travail. L’époque où l’on s’en prenait aux gens dans les théâtres est révolue, remplacée par des chansons sur la spiritualité et la maternité. Il y avait quelques belles chansons, mais elles étaient loin d’être aussi satisfaisantes que son travail précédent. 

Le premier « single » extrait de cet album, « The Reasons I Drink », marque un retour triomphal à la forme, qui semble être sorti de nulle part à la fin de l’année dernière, offrant à ses fans un cadeau de Noël anticipé. Depuis lors, elle n’a cessé de laisser tomber des morceaux ici et là jusqu’à la sortie éventuelle cette semaine de Such Pretty Forks In The Road.

L’album démarre avec « Smiling » un morceau où les plus observateurs remarqueront que, comme c’est souvent le cas, le titre de l’album est tiré des paroles d’une des chansons, qui est en l’occurrence ce morceau d’ouverture. « Smiling » est une toute nouvelle chanson écrite pour la production scénique, basée sur la musique de Jagged Little Pill. Bien que la composition s’inscrive parfaitement dans cette ère de la carrière de Morissette, cet album n’est pas pour autant un autre Jagged Little Pill. Il s’agit d’une collection de chansons beaucoup plus poignantes, réfléchies et discrètes. Jamais autant que sur « Diagnosis », une ballade piano/voix qui met en vedette des paroles de pochette parmi les plus émouvantes depuis Flavours of Entanglement. La chanson aborde les thèmes de la maladie mentale et évoque le genre de réaction émotionnelle pour laquelle elle est connue lorsqu’elle est au mieux de sa forme. Je suis sûr que tous ceux qui ont vécu ce genre de choses pourront s’identifier aux paroles. Le thème émotionnel se poursuit à travers un certain nombre de morceaux comme « Missing The Miracle » et « Her ».

Plus édifiantes dans leur production, des chansons comme « Sandbox Love » et « Ablaze » montrent que Morissette est tout aussi capable de produire un excellent morceau pop, qui résiste à ceux des albums précédents « So Called Chaos » et « Under Rug Swept ».

Morissette est à jamais la conteuse, avec l’amour de fourrer plus de mots que nécessaire dans ses phrases. Rien n’a changé sur cet album. Il a toujours le son qui lui est propre, mais il a évolué par rapport à ses précédents travaux. Alors qu’une grande partie de son travail résume une certaine époque de sa vie, Such Pretty Forks In The Road se lit davantage comme l’histoire d’une vie, couvrant un plus large éventail d’émotions qu’elle ne l’a fait à un seul endroit auparavant. Peut-être est-ce dû au fait qu’il s’est écoulé tellement de temps depuis la sortie de son dernier album.

Cela fait vingt-cinq ans que Jagged Little Pill est sorti et on se souvient encore du buzz qui a entouré cette jeune artiste. Depuis lors, elle a tellement ajouté à son incroyable travail. Such Pretty Forks In The Road s’inscrit parfaitement dans le cadre de son catalogue déjà très étoffé et montre que, toutes ces années, elle est toujours une artiste pertinente. Mais cela valait-il la peine d’attendre huit ans ? Oui sans doute mais mais mieux vaudrait ne pas attendre aussi longtemps la prochaine fois.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :