The Lovely Eggs: « I Am Moron »

Am Moron, le sixième album de The Lovely Eggs, pourrait bien être l’antidote idéal au chaos actuel. Le duo basé à Lancaster, en Angleterre, a sorti son premier album en 2009 et, depuis lors, il a fait preuve d’une indépendance farouche. Adoptant l’esprit du bricolage, The Lovely Eggs fonctionne sans l’aide d’un manager, d’un agent de réservation ou d’une maison de disques. C’est une attitude qui, associée à une musique absolument fantastique, leur a valu une base de fans loyaux et aimants. 

Le son du groupe a, au fil des ans, réussi à incorporer tout ce qu’il y a de plus beau, de l’art-punk de Half Japanese aux écrits surréalistes de Richard Brautigan, en passant par la superbe bêtise du comédien culte John Shuttleworth. La psychedelia est devenu une influence plus importante depuis le LP This is Eggland, produit par Dave Fridmann en 2018. l’ouverture qu’est “Long Stem Carnations”, reprend là où l’album s’est arrêté. L’électronique de science-fiction s’estompe, la chanson se met en marche et nous nous précipitons à 100 mph comme nous le dit la chanteuse et guitariste Holly Ross : “Je suis aussi forte qu’une roue de chariot/Je suis connectée à ce que vous ressentez” (I’m as strong as a Wagon Wheel/I’m connected to how you feel.). Fridmann est de retour derrière le bureau et les chansons sonnent comme des vagues de sonorités dans sa production psychédélique.

L’élan déchirant de chaque chanson successive donne à I Am Moron un emballement brillamment essoufflé. L’humour du groupe s’accompagne d’un véritable sentiment de colère et, à l’occasion, d’un dégoût total. Si vous suivez le groupe sur les médias sociaux ou si vous les entendez dans des interviews, vous saurez à quel point ils sont passionnés. Leur punk joyeusement surréaliste imprégné d’urgence. La pop ridiculement accrocheuse, associée à des mots, de “You Can Go Now” donne l’impression d’un nettoyage de printemps sonique alors que tout et tous, des repas au micro-ondes aux divertissements eux-mêmes, sont montrés à la porte. “This Decision” nous fait perdre la tête et trouve Ross et le batteur David Blackwell (également son mari) en train de fournir une explosion de psycho-punk brute et magnifiquement fracassée.

« You’ve Got the Ball » prend un virage plus expérimental avec un mantra hypnotique et rythmé qui peut ou non concerner le football.Pourquoi s’en soucier ? Cela, après tout, semble frais, amusant et complètement décalé. “Bear Pit », le grognement de “I Wanna” et le névrotique “24 Eyes” sont garantis de faire tomber quelques chaussettes ; ils vont droit au but avec un triple titre de bonté punk-rock sans retenue. “The Mothership” est un moment de calme inattendu, le son du duo dérivant à travers le vide solitaire de l’espace comme Ross chante “I sleep alone/I just wanna sleep alone”. Un bref moment pour reprendre son souffle et « Insect Repellent » pourrait bien être l’un des meilleurs morceaux de l’album en s‘élançant dans la vie avec un groove brillant et lourd, “investment opportunities/repellent!/luxury coleslaw/ repellent !”

The Digital Hair” présentera un peu plus d’une minute de divagation psycho-punk, tandis que “Still Second Rate” capture parfaitement le talent du groupe pour un brûleur art-punk énergique et accrocheur.

Comme tout bon hôte, The Lovely Eggs vient peut-être de partir et de garder le meilleur pour la fin avec l’épopée “New Dawn”. Le couplet nous entraîne avec un rythme propulsif alors que Ross chante “la solitude de la vie/la vis qui ne tourne pas” (The melancholy morphs into euphoria as the chorus ushers in a new, hopeful dawn.) La mélancolie se transformera en euphorie alors que le refrain annonce une nouvelle aube pleine d’espoir. La chanson s’achève sur l’image de Ross dans une cuisine de campagne en train d’étaler des excréments sur des plans de travail en marbre. Les premiers pas vers le renversement de nos riches, les conservateurs votant les seigneurs suprêmes ? I Am Moron est un de ces albums qui semble être arrivé au bon moment ; c’est exactement ce qu’on peut avoir besoin d’entendre; et honnêtement, il se doit d’être écouté.

****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :