Seasick Steve: « Love & Peace »

Love and Peace sera le dixième album studio de Seasick Steve, et le vétéran du blues continue sur sa lancée. On pourrait dire que la production d’albums de blues est devenue sa raison d’être.

La chanson titre commence avec une étrange distorsion vocale et un écho lorsque Steve nous interpelle : « Hé mec, quel est le problème ici ?  (Hey man, what’s the issue here?)  Mais un authentique riff country fait bientôt son apparition. « Il faut arrêter la haine maintenant, revenir à l’amour et à la paix », chante-t-il ( Got to stop the hatred now, get back to love and peace). Le morceau est un hymne nous demandant de regarder comment nous nous traitons les uns les autres, demandant un peu plus de gentillesse et de compassion. C’est aussi une ode aux hymnes de paix dorés des années 60.

En posant ses instruments électriques pour le morceau acoustique hypnotique « Carni Days », Steve joue de la guitare slide en solo et brosse un tableau d’une époque de l’Americana longtemps perdue. « Tôt le matin, il y a de la rosée sur l’herbe », chante-t-il en plantant le décor d’un carnaval qui arrive en ville (Early in the morning, there’s dew on the grass).

« Clock Is Running » montrera parfaitement comment un morceau de musique n’a pas besoin d’être complexe pour être apprécié. La beauté est dans sa simplicité. Il met en scène ses riffs bluesy, ses solos de guitare lo-fi et ses percussions qui s’écrasent, et est une ode à la vie dans l’instant. Il se qualifie lui-même de « walkin’ man », un titre qu’il a souvent été fier de porter.

Le « single » explosif « Church of Me » est un autre morceau qui se démarque ; une ode grésillante à suivre son chemin, plutôt qu’à s’installer dans l’amour. Il se construit lentement, avant que le riche harmonica ne le transforme en rock bluesy.

Seasick Steve apporte sa bonté bluesy-soupy habituelle à l’album, une recette mixte d’américana rootsy, de rock classique et de folk twangy, qui se passe toujours bien.  Seasick Steve a beau être détenteur d’une formule, c’est une formule qu’il a réussi. Bien que de nombreux morceaux de Love and Peace ne se démarquent pas de sa discographie, il offre certainement quelques joyaux et un goût authentique de nostalgie des années soixante.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :