The Blinders: « Fantasies of A Stay At Home Psychopath »

Vêtus de costumes sombres et entourés d’une collection désordonnée de meubles anciens, de classiques littéraires et d’une esthétique rétro, The Blinders nous accueillent dans leur nouveau monde imaginaire fantastique. Après leur premier album Columbia, acclamé par la critique en 2018, le trio Doncastervia Manchester, connu pour son rock bruyant et politique, revient avec la sortie de leur deuxième album, Fantasies Of A Stay At Home Psychopath

Enrichi d’une tracklist encore plus sombre et artistique que celle de Columbia, FOASAHP brosse un tableau pessimiste parsemé de références aux maux du monde moderne, allant des angoisses de Brexit à la romance et aux relations, en passant par Trump et son mur. L’album explore également les thèmes des classes sociales, du capitalisme, des inégalités et de leur impact sur l’état mental du groupe. Ici, la capacité de The Blinders à expérimenter en dehors de leur son live bien établi et percutant avec des morceaux plus lents et teintés de blues convient aux thèmes appréhendés de l’album, faisant de Fantasies of a Stay At Home Psychopath un chef-d’œuvre enlacé dans le monde chaotique dans lequel nous vivons.

Des titres comme « Forty Days and Forty Nights » et « Lunatic with Loaded Gun » sont sombres et furieux, un son créé par des guitares rugissantes et une batterie percutante. En revanche, desmorceaux de la veine de « Circle Song » et « In This Decade » empruntent un chemin que nous n’avons jamais vu le combo jalonner auparavant, un chemin tranquille et plus réservé dans sa beauté instrumentale et lyrique. L’album culmine avec « Black Glass », un morceau qui commence par une inquiétante montée de tension et se transforme en une explosion d’énergie libératrice. Il combine parfaitement l’exploration récente de nouvelles influences musicales par le groupe avec la menace familière qui pèse sur Columbia.

Tout au long de l’album, le chanteur principal Tom Haywood fait preuve d’une colère poétique et politique et d’un esprit amusant, le tout rehaussé par son style de chant brut et émotionnel. La maîtrise de ce son caractéristique a permis aux groupes d’explorer de nouvelles voies, des voies qui distinguent vraiment cet album de la masse. Cependant, accompagné d’un style artistique sombre et expérimental, la plus grande réussite de FOASAHP est dans sa création d’atmosphère, permettant à l’auditeur de s’immerger dans le monde sombre que The Blinders ont inventé pour notre et leur plaisir.

Après avoir passé ce qui semble être une éternité en confinement, on peut tous avoir envie de rester chez soi psychopathes ou pas. À cet égard qui d’autre que The Blinders peut y contribuer ?

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.