Dogs Versus Shadows: « This Crow Wears A Wire »

Dogs Versus Shadows est le surnom de Lee Pylon probablement plus connu comme l’animateur de l’excellente émission de radio « Kites and Pylons  ». Une émission hebdomadaire sur Sine FM et Mixcloud, et dont le slogan est « Otherworldly Electronica ». Lee est est un avocat d el’ étrange et merveilleux au sein de la musique électroniqu, que ce soit en tant que compositeur de musique de chambre ou comme bidouilleur en studio. L’émission est essentiellement créée autour de la grande oreille de Lee pour une musique intéressante, éclectique et inventive. A la hauteur de ses vastes connaissances et de son enthousiasme sans borne, « Kites And Pylons » est un petit plaisir radiophonique.

Et This Crow Wears A Wire est la première incursion de Lee Pylons au jeu sur une musique qui embrasse son amour et sa passion pour l’électronique hors nomes ou les paysages sonores ambiants, le son radiophonique, l’onde de synthèse et la musique expérimentale brillent de tous leurs feux.

L’album est composé de douze chansons qui s’inscrivent librement dans le genre de la musique électronique ambiante et peut-être plus spécifiquement Hauntronica. En commençant par la chanson d’introduction « Try Not To Hate Them » » il est immédiatement évident que Lee a pris des notes détaillées sur la scène actuelle. Toutefois, dès le début de la deuxième chanson « Lima Papa», il est tout aussi évident de constater que Lee compose plus qu’un hommage, à un genre qu’il joue volontiers dans son émission de radio où« Lima Papa » donnera, à cet égard,cle ton dystopique de l’album. Les perscussions sont d’une qualité délicieuse prpore à qui ancrer la chanson, tandis que les synthés et les effets flottent sur le rythme. « Chop Chop (Must Dash) » s’ouvre sur le bruit d’un hélicoptère, presque instantanément accompagné d’un rythme métalliquefracturé, avant de dériver dans des signaux radio brisés, mélangés et déformés. « Myopic Is Not Bionic » est animé par des tambours presque bombardés et une pulsation sale, autour de laquelle des synthés poignardent et un effet de type thérémine hante de manière rêveuse.

« Founder’s Point » est l’interlude sombre du chaotique et délicieusement désorientant « Mumpsimus Rex », qui est plein de notes poignardantes et d’un crochet à moitié caché, en constante augmentation.

« Shadows Of The State » utilise des chants arrachés qui dérivent sur de sombres nappes de synthétiseur chargées de malédiction. « Six Kilometres » est une minute et demie de bleeps sur une pulsation profonde et contrôlée. « The Things We Know Didn’t Hurt Us » se glisse dans un paysage sonore ambiant doux, chaud et étonnamment positif, avant de s’écraser sur les tambours déformés et le discours à moitié despotique, prononcé par un effet de tannage déformé sur « Nebulous Upland » tandis que « Look Where It Got Me » fserpentera utour d’un criff simple et efficace. La chanson titre complète l’album avec des nappes de synthétiseurs crépitants, tandis que d’autres s’enchaînent, comme des débris électroniques.

The Crow Wears A Wire est un premier album très intéressant et intriguant. Il est le fruit d’un animateur radio qui a une oreille naturelle pour la musique de qualité. Il rappelle parfois une bande-son imaginaire à petit budget. Un monde musical orwellien, où chaque bâtiment est construit dans le style du brutalisme et recouvert d’une télévision en circuit fermé. Des hommes en longs imperméables sales et en chapeaux à larges bords qui projettent des ombres sur leur visage et qui fument de façon menaçante dans des ruelles mal éclairées. C’est un monde atmosphérique de malaise et de paranoïa douce, mais insistante. Un monde où l’on redoute de plus en plus ce qui pourrait nous attendre au prochain tournant. Un monde où même les oiseaux portent des dispositifs d’écoute.

****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :