Paint: « Spiritual Vegas »

Avec ses humeurs rétro-indies californiennes, le guitariste et compositeur Pedrum Siadatian Allah-Lahs explore l’univers de la pop psychédélique en groupe sur quatre albums studio depuis 2008, sachant très bien que le compromis est roi dans un tel groupe.

Paint est le nom de son projet solo, et Spiritual Vegas est son deuxième album, et l’intro et la première chanson montrent dans quel genre de monde intransigeant vous entrez ici. « Phor Phaedra » séduit en effet avec des guitares pleines de mauvaises herbes pendant une minute, la référence à la grande œuvre de Tangerine Dream n’est pas un hasard, puis « Strange World » »sort des enceintes comme un morceau de psychisme de l’âme déformée.

La voix de Siadatian rappelle très agréablement celle du chanteur de The House Of Love, Guy Chadwick, son jeu de guitare est libre et exotique, sur « Grape St. » il s’offre beaucoup de fausses notes, mais d’un autre côté, chaque note est juste sur « Flying Fox » au rythme compliqué. Lister toutes les influences de la terre du musicien dépasserait le cadre de cet album, on estime que 95 % d’entre elles proviennent des années 60 et 70.

Ce qui ressort de cet enchevêtrement, ce sont les références à ses racines iraniennes : il chante ainsi « Ta Fardah » en farsi, dont le twang persan rappelle l’indie-exotica des Texans de Khruangbin, qui ont été, à juste titre, toujours acclamés.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.