The Jayhawks : « Xoxo »

The Jayhawks, l’un des groupes les plus durables de l’Americana, sont avec nous depuis maintenant trois décennies et demie, soit un peu moins en termes de production enregistrée. Il est logique qu’à différents moments, l’unité ait besoin de réévaluer leur direction et d’ajouter quelques torsions à leur son caractéristique. Le leader Gary Louris a estimé qu’il était temps de prendre un peu de recul et de donner plus de relief à ses camarades, tant en termes d’écriture de chansons que de chant principal. Ainsi, Xoxo, tout en élargissant le son du groupe, n’est pas un changement majeur, pas même un détour en fait, mais un recentrage et un affinement de leur son jangly caractéristique – débordant de country, de folk, de rock et de power pop de l’invasion britannique. C’est une revitalisation.

Il est vrai qu’ils sont sortis du radar de cet écrivain avec leur longue interruption au milieu des années 2000, mais ils semblent maintenant être au rythme d’un album tous les deux ans, basé sur Paging Mr. Proust en 2016 et Back Roads and Abandoned Motels en 2018. La tournée de ces albums a donné à Louris l’idée que la claviériste Karen Grotberg et le multi-instrumentiste Tim O’Reagan devraient avoir plus de possibilités de chanter en tête d’affiche. Le bassiste Marc Perlman a toujours été un peu plus en vue que les deux autres, mais Louris voulait élargir le cercle. Chacun d’eux a non seulement apporté des chansons et des chants, mais il a également fait ses propres choix de mixage.

Chaque membre a commencé à développer des esquisses de chansons que le groupe a étoffées lors de sessions d’écriture informelles à partir du printemps 2019. Au moment de l’enregistrement, le quatuor s’est retiré et a vécu ensemble pendant deux semaines près d’un studio isolé dans la campagne du Minnesota pour développer cet album, dont la touche finale a été appliquée à Minneapolis. Inévitablement, même pour un groupe de vétérans, cette approche a conduit à une camaraderie accrue qui se reflète sur le disque. Oui, ces glorieuses harmonies et cette musicalité polyvalente sont intactes, mais le groupe a pris un peu plus de risques que d’habitude. Le compromis entre Louris et O’Reagan mène avec Grotberg sur les harmonies pour la première collaboration Louris/Perlman, « This Forgotten Town », qui sonne comme des Jayhawks vintage, mais avec des guitares fortes plutôt que jantes dans l’outro.

Avec « Dogtown Days », O’Reagan donne plus de latitude au rock dur, passe à un mode plus acoustique et plus « finger-picking » »et à une ambiance plus rêveuse sur « Looking Up Your Number » et se laisse entraîner par les accords sur « Society Pages », qui comporte également une guitare explosive. Perlman a fait un travail considérable de coécriture mais il s’est avancé sur le chant principal de la valse « Down to the Far », une chanson à l’histoire due au folk américain et britannique. La ballade au piano « Ruby » est un élégant virage harmonique de Grotberg où elle révèle son côté country Emmylou sur la pédale d’acier (Eric Heywood) imprégnée « Across My Field » »

Dans ce âcher prise, Louris est toujours le principal auteur et il s’est retrouvé à se tourner vers des sujets plus actuels que d’habitude. Son «  Living in a Bubble » commence par une structure d’accords à la Harry Nilsson, alors qu’il se lamente de vivre dans le cycle des nouvelles axé sur l’audience. « Homecoming » aborde le changement climatique et le mépris de l’administration actuelle pour tout ce qui concerne l’environnement. Son regard se porte sur la même cible sur « Illuminate », un co-écrit avec Perlman et Reagan qui excite le culte des idoles. Deux autres titres de Louris sont l’histoire d’une strip-teaseuse désespérée dans « Bitter Pill », avec des invités de marque tels que Stephen McCarthy à la guitare électrique et John Jackson au violon, et « Little Victories », co-écrit avec O’Reagan, rempli de riffs contagieux, d’harmonies retentissantes et d’un travail de guitare perçant qui en font l’un des morceaux les plus remarquables.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :