Love Fame Tragedy: « Wherever I go, I Want To Leave »

Évasion moderne, anxiété et fragilité de l’amour, telle est la problématique de Love Fame Tragedy. En 2018 – 45 ans depuis la tmort de Pablo Picasso -lLa Tate Modern de Londres a organisé sa toute première exposition individuelle de son œuvre intitulée Love, Fame, Tragedy.

L’exposition visait à documenter l’année la plus créative de l’artiste, 1932, et à montrer toute l’étendue de sa complexité et de sa richesse. S’inscrivant dans une trajectoire similaire, Love Fame Tragedy – l’aventure en solo de Matthew « Murph » Murphy des Wombats – nous offre des réverbérations de sentiments personnels et confessionnels intenses sur une collection de dix-sept titres.

Le projet a débuté par un ensemble de chansons que Murph a écrites en 2016 et qui ne correspondaient pas tout à fait au ton du quatrième album des Wombats, Beautiful People Will Ruin Your Life. Son nouvel album sous le nom de Love Fame Tragedy – intitulé Wherever I Go, I Want To Leave – est un recueil de chansons sans fioritures, réunissant une foule de collaborateurs du monde de l’indie, du rock et de la pop, offrant une accumulation introspective de réflexions intimes, de pétarades ndés et de sons de synthé-pop.

Le titre d’ouverture, « 5150 », est une réflexion sur l’évasion moderne. Le morceau fait référence à la loi californienne sur les « individus qui présentent un danger pour eux-mêmes ou pour autrui en raison de signes de maladie mentale ». Parlant de ce morceau, Murph a déclaré : eDans ce cas, il s’agit plutôt de la façon dont je ressens parfois le besoin de m’évader, quelles que soient les répercussions ». Lorsque le désir d’être impulsif est élevé, la satisfaction instantanée peut vous pousser à faire quelque chose de différent : « Désolé, mais certains jours ne sont pas si jolis / Je veux freiner, mais j’ai appuyé sur l’accélérateur » (Sorry, but some days aren’t so pretty / I wanna hit the brakes but I hit the gas).

L’album comprend également le populaire et accrocheur « Pills », avec le chant de l’auteure-compositrice Lauren Aquilina qui s’harmonise avec celui de Murph, et des paysages sonores électroniques, un rythme de batterie et le genre d’accroche qui vous restera en tête pendant des semaines.  « Everything Affects Me Now » est également un titre qui se démarque, avec Joey Santiago des Pixies, Mark Stoermer des Killers et le batteur Matt Chamberlain. C’est un récit optimiste et réfléchi de la lutte contre les événements marquants de la vie adulte.

Ayant volé sans entrave dans le monde depuis son annonce il y a un an, Love Fame Tragedy et Wherever I Go, I Want To Leave sont un récit inébranlable des relations interpersonnelles, du chaos émotionnel et de la complexité de l’amour, le tout en un.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :