HAIM: « Women in Music Pt. III »

Parmi tous les artistes qui ont retardé, annulé, accéléré ou réorganisé leurs projets de sortie d’album, l’approche du troisième album de HAIM, Women in Music Pt. III, pourrait bien ne pas être aussi bonne. Avec six « singles » déjà sortis (il est vrai que trois d’entre eux sont annexés ici en tant que titres bonus) remontant jusqu’à « Summer Girl » en juillet de l’année dernière, la question se pose :  Que reste-t-il dans le réservoir et est-ce que quelqu’un s’en souciera ?  Les soeurs HAIM, Este, Danielle et Alana, se moquaient de l’album en février, si ce n’est plus tôt. Et la sortie annoncée en avril a ensuite été repoussée à la fin juin, trois des « singles » étant sortis au cours de cette période supplémentaire.  En dehors de « I Know Alon » », ce qui est sorti jusqu’à présent mérite d’être ajouté au catalogue du groupe et la plupart sont très accrocheurs.

Avec une tracklist gonflée (16 si l’on inclut les premiers singles), le reste de WIMPIII est au mieux un mélange. Il y a quelques titres marquants, dont « I’ve Been Down », qui est sans doute le meilleur de ce qui a été publié jusqu’à présent. Les rythmes stop-start de la chanson et l’une des livraisons vocales les plus stridentes de Danielle font que, pour un moment, tout artifice est supprimé et les harmonies de ses sœurs servent à faire avancer les choses en douceur. Même la phrase « L’amour de ma vie, qui dort à mes côtés, mais je suis toujours déprimée » ( The love of my life, sleeping by my side, but I’m still down) est d’une honnêteté douloureuse. L’ouverture « L.A. », qui rivalise également avec les « singles », a un rythme de dance hallucinant et se marie bien avec la confiance subtile de « Summer Girl ». L’une des premières expériences d’Este avec le groupe est centrée sur « Man From the Magazine », qui est un bon coup de théâtre, mais qui se rapproche beaucoup plus de Joni Mitchell que « Summer Girl » ne l’a fait avec Lou Reed. 

 

Dans de trop nombreux autres endroits, il est souvent question de trop d’abondance de biens. Les sœurs se retrouvent un peu trop souvent prises entre les feux croisés des producteurs Ariel Rechtshaid et Rostam Batmanglij. Le plus frustrant de ces impulsions à en faire trop en matière de travail superflu en studio sont les cris échantillonnés de « All That Ever Mattered » qui s’enchaînent avec une série de solos inspirés de Prince. « FUBT » qui suit faitmeilleurs figure avec les solos sur un tempo lâche, mais est, eu bout du sompte, oubliable. « Another Try » présente certes des effets brevetés par Rostam sur un rythme teinté de reggae, mais souffre de voix off inutiles, d’intermèdes rap et de bruits de laser. Alors que « Up From a Dream », par ailleurs gagnant, est entaché d’une intro et d’une outro irritantes (les multiples alarmes de l’horloge doivent être un déclencheur négatif pour la plupart), « 3 AM » moins qu’inspiré, est qu’un exemple de plus de ce qui est évitable.

Plus important encore que l’évaluation du troisième volet de Women in Music en tant qu’écoute collective, HAIM a ajouté à son répertoire de concert huit gagnants de bonne foi. Le nom stylisé du trio a crié ses aspirations de tête d’affiche dès le premier jour et leur set live a été captivant, salé et édifiant dès le début. Lorsque nous pourrons revenir aux festivals de grande envergure, des chansons comme « The Steps », le sprint de » »Now I’m In It » et le magnifique « Hallelujah » ajouteront des contrastes supplémentaires à leur set.  La solidarité fraternelle de « Hallelujah » rappelle en effet l’autonomisation de « The Long Way Around » des Dixie Chicks. Et même si la comparaison semble fastidieuse, « Leaning On You » est taillé dans le même tissu que le « Second Hand News » de Lindsey Buckingham et, de ce fait, flottera facilement sous une brise fraîche qui rendra les fans du combo enthousiastes. disque HAIM est à son meilleur lorsqu’il n’est pas trop agité ou encombré et les nombreuses vedettes de Women in Music Pt. III le prouvent à maintes reprises. Pour le reste, il faudrait réduire l’a voilure et alléger les capture d’écran.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.