Justice For The Damned: « Pain Is Power »

Le deuxième album de Justice For The Damned, Pain Is Power, du groupe australien de hardcore en pleine expansion, arrive sans environnement live pour y jouer, mais malgré cela, il reste un nom sur les lèvres de beaucoup de gens. Le combo est un des porte-drapeaux pour le style de hardcore métallique comme Cursed Earth, Kublai Khan, et d’autres, et à qui ils dont concurrence féroce

« Guidance Is Pain » indique clairement les cantiques qu’ils professent, avec des riffs épais, des accors « no-nonsense  , une influence occasionnelle de slam, et des ruptures écrasantes qui vous font savoir ce qui vous attend, à savoir des riffs qui font mal et des raclées en terme de percussions. La bande-annonce apporte des basses plus féroces et maintient un groove puissant et entraînant tout au long du morceau.

« Final Cataclysm » est un peu plus rapide, avec des riffs plus deathcore qui font leur chemin dans la procédure, et le grognement de Bobak Raifee s’avère être une arme puissante et efficace. « No Peace At The Feet Of Your Master » continue d’apporter le très fort bas de gamme, provoquant une rupture incendiaire. « The House You Built Is Burning » a, lui, un son de brutalité revendiquée parfaitement maîtrisé auquel il est impossible de résister, et on peut dire la même chose du riff de clôture de « Machines Of War ».

Bien sûr, il n’est pas forcément repousser les limites ou innover, mais si vous entrez dans la musique en recherchant toujours ces qualités, vous serez toujours déçu, surtout lorsque Justice For Their Damned s’approprie ses forces de manière aussi immédiate.

La fureur et l’agressivité ne se relâchent jamais tout au long de l’album. Le seul moment de répit est la section propre de « Sinking Into The Floor », qui montre une certaine tension avant que nous ne repartions à l’assaut de leur front.

« Blister Of The Plague » poursuit le matraquage sonore, avec une grande utilisation de musique plus lente avant que « Die By The Fire » ne joue avec des styles plus poisseux nous bombardant comme un marteau de forgeron pour un grand effet.

En une demi-heure, Pain Is Power atteint exactement son objectif et est la durée parfaite pour un album de ce type. Si vous voulez juste une solution rapide et immédiate pour écraser le hardcore, alors laissez Justice For The Damned vous la donner.

**1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.