J. Carter: « Rejoice! »

L’histoire du Sudiste qui quitte le Sud portera à jamais une certaine solennité poétique, comme si le destin mystique de Faulkner, et de son comté de Yoknapatawpha, les suivait ailleurs, les suivait partout. La cruauté de l’histoire du pays est inscrite dans chacun de leurs gestes, dans chacune de leurs paroles, dans leur voix même. Il suffit de s’asseoir avec Rejoice ! le nouvel album de Jeremiah M. Carter, artiste de Brooklyn « en passant par »-Nashville, pour comprendre la signification de ces antiquités et leurs réflexions sur soi-même et sur le monde. Les échantillons cinématographiques d’instruments à cordes de la chanson titre d’ouverture, ainsi qu’une grande partie de la face A, peignent un millier de paysages qui se chevauchent, de plaines, de prairies, de montagnes.

Ils s’entrechoquent parfois, dans une discorde piquante, comme des libellules dérangées dans leur vol planant au sommet d’interminables champs de quenouilles. Mais, à d’autres moments, ils se mêlent aux magnifiques et luxuriants synthétiseurs de Carter, suintant gracieusement une plénitude à la fois enrichissante et tout à fait mélancolique. Ces morceaux sont à la fois ennuyeux et apaisants, la face A faisant écho aux hologrammes d’un thème tout aussi triste, prenant son temps avec nous, pour le bénéfice de notre propre réflexion. L’incorporation de la parole de Roberto Bolaño « 43. Like A Waltz », sur le morceau du même nom, fait humblement un clin d’œil aux étés intemporels et pittoresques, ces érés qu’i nont pas été des étés ; un très beau ne moublie pas.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :