Gabrielle Louise: « The Unending Alteration of the Human Heart »

Elle a une voix de chanteuse de cocktail jazz qui serait à la tête d’un groupe de Mountain Roots. Gabrielle Louise, qui roucoule un emystérieuse parturition en douceur, est une candidate pour représenter le répertoire americana classique même si que son dernier album, The Unending Alteration of the Human Heart, montre que l’auteure-compositerice du Colorado est surtout àl ’aise dans des festivals de musique folk, où les histoires de douleur et de plaisir ainsi que les ballades d’amour perdu et retrouvé sont accompagnées d’une acoustique douce. « Words to Wade Through » ouvre The Unending Alteration of the Human Heart, une histoire où l’on se lamente sur une relation brisée, où l’on s’attaque habilement à la foi et où l’on appelle Mère Theresa pour « aimer un homme qu’elle ne peut ni toucher ni voir » (loving a man she can’t touch or see), pour décrire cet amant fantomatique

« First Train West » est un country blues mené au dobro, tandis qu’une guitare fragile introduit « See In The Dark », laissant place à de délicates harmonies qui révèlent le simple plaisir de dormir côte à côte. « Anxious » porte le poids d’un aveu personnel, en s’appuyant encore plus sur la réverbération et la guitare qui se tortille. L’esprit acoustique est temporairement abandonné lorsqu’un piano et une basse à fusion éclaboussante livrent un « Big Unbreakable Heart », suivi du rythme courageux de « Don’t Touch Me». Avec son jeu animé, ses touches hautes et son vibraphone, le morceau est un titre qui se situe entre le showtune old school et l’exotisme de la Hi-Fi vintage pour un salon de l’ère spatiale.  Gabrielle Louise clôt The Unending Alteration of the Human Heart en rendant personnel le « Deportee » de Woody Guthrie, chantant ces gens poursuivis comme des hors-la-loi, des voleurs, des brigands. Le morceau est exture douce et contenu lourd, à l’image de ces humains sans nom renvoyés au sud de la frontière, étiquetés uniquement comme des déportés ; une fin émotionnelle qui reflètera avec justesse le titre de l’album.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :