Mannaquin: « From A Distance »

Venant des collines de San Diego, duo coldwave et dark wave, Mannequin a sorti ici son premier album, From A Distance sur le label indépendant belge Sentimental Records, également berceau de la dark wave américaine en compagnie de Second Still.

Mannequin est composé de David San German et Taylor Allen. Leurs premières sorties datent de 2017, intitulées « Singles/Fraction »présentant leur son froid et sombre. En été 2019, le duo a sorti le EP Nocere, annonçant From A Distance. Mannequin a déjà partagé la scène avec certains des plus grands groupes de dark wave, cold wave et post-punk, comme She Past Away, Twin Tribes, Wingtips, Ritual Veil et Kontravoid, faisant connaître leur son au public et recueillant les expériences des apparitions en direct. Le momentétait donc venu de porter à la connaissance ce « debut album ».

Celui-ci commence avec « Modern Light », une composition qui marque comme un prélude à l’album avec les synthés dans une mélodie lente et une voix émotionnelle. « Cities » permet de se faire une idée précise des paysages sonores et de l’ambiance de la musique du duo. Des influences se font sentir avec des synthés froids et des beats post-punk qui rappellent le son de Das Kabinette. Une chanson qui vous fait ressentir la froide innocence d’une nuit sombre des années 80.

La chanson-titre a déjà été publiée en tant que « single » vidéo officiel, et c’est un pas en avant sur le son et l’ambiance par rapport à « Cities ». Avec la vidéo, sont, en fait, rendus visuels, tous ces sentiments froids des années 80 et un tempo post-punk accrocheur. Une voix profonde et émotionnelle qui suit les lignes du synthétiseur. « Memories » est un morceau lent et sombre qui commence par une ligne de basse et construit les images d’une histoire sentimentale. « Radio » reviendra sur un tempo plus élevé et tendu en matière de e lyrisme et de tonalités nostalgiques véhiculées par les synthés et la batterie.

« Self-Portrait » est un morceau de synthétiseur instrumental avec une mélodie mélancolique arrangée, comme si un autoportrait était créé en utilisant uniquement le son d’une mélodie du synthé et un oscillateur de lumière. « Can we Go » pourrait être un hit potentiel de coldwave ou de post-punk, avec une basse et un beat forts, et des voix au ton triste et sombre qui peuvent donner une impression d’influence de Frozen Autumn ou du Clan Of Xymox du début. « Late Night » conservera le même paysage sonore avec le tempo dark wave et l’arrangement nostalgique et émotionnel sur les synthés, les beats et la voix.

Mannequin sort ici un premier album vraiment convaincant, incluant tout le romantisme, la nostalgie et la froideur mélancolique des nuits dark wave, qui pourrait vous guider vers les nouveaux sons romantiques des années 80. Avec des influences qui rappellent Das Kabinette, Clan of Xymox, The Frozen Autumn ou même le son minimaliste de Iron Curtain, le duo californien parvient à construire l’atmosphère froide et sombre d’une histoire moderne de coldwave et de post-punk, interprétée avec ce ton profond et triste au niveau du chant qui convient parfaitement au registre qui est le leur.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.