Geezer: « Groove »

« J’ai l’impression que je dois groover » (I’ve got a feeling I’ve got to groove), déclare le chanteur/guitariste Pat Harrington sur la chanson titre du quatrième album des New Yorkais Geezer. Le titre de l’opus – Groovy – révèle que leurs intentions sont en effet de groover guidées par leur mélange de bluesy stoner rock lourd et trippant. Un groupe qui, jusqu’à présent, est surtout associé à la jam comme moyen d’atteindre leur son. Ces chansons sont en effet le fruit d’une année de jam d’idées, mais cette fois-ci, le groupe – Pat Harrington, le batteur Steve Markota, le bassiste Richie Touseull – a décidé de mettre en forme un ensemble de chansons issues de ces jams afin de mettre en valeur leurs brefs instants d’écriture.

Il ne fait aucun doute que Geezer sait comment évoquer des mélodies fortes car une poignée de ces chansons sont aussi brillantes que la pochette de l’album. Jetez un coup d’œil ; les nuances sont en effet une nécessité pour protéger les yeux. L’album s’ouvre au son du rythme de batterie de Steve pour faire vibrer les hanches, tandis que « Dig » précise que le titre de l’album n’est pas une fausse promesse. « Pouvons-nous creuser ? », demande Pat alors qu’il est difficile de se débarrasser d’un riff robuste et accrocheur trempé de duvet, tandis que Pat nous rappelle « Nous devons vivre pour aujourd’hui » (We got to live for today) C’est une bonne chanson d’introduction qui, après avoir été jouée plusieurs fois, pénètre dans votre esprit collectif et devient un petit bougre infectieux. Et il y a en effet d’autres de ces chants fâcheux et humbles.

En fait, les six premières des huit chansons du disque sont toutes enveloppées d’irrésistibles riffs de guitare et d’accroches. « Atlas Electra » »se pavane comme un ZZ Top marécageux et défoncé, tandis que la mélodie de la guitare rayonne de luminosité et de chaleur. Geezer vous emmène un peu plus bas sur « Dead Soul Scroll », « I feel like a target, I feel all alone » alors que le groupe reprend et se balance vers la fin aidé par le riff bluesy de Pat Harrington, qui semble avoir traversé un marais de Louisiane à reculons.

La musique conserve toujours un mélange de rock optimiste des années 70 et d’une ambiance de stoner rock marécageux. Une autre influence que vous pouvez entendre sur Groovy est celle des hard rockers Clutch de Washington DC, en particulier leurs travaux antérieurs. Mais, là où Neil Fallon et ses attaquants sonores rythmés de Washington DC adorent se lancer à toute allure, Geezer, lui, opte pour un plod mid-tempo, comme les hommes d’âge moyen très contents qui quittent un bon restaurant et pourraient mettre le pied sur l’accélérateur pour se laisser aller de temps en temps.

Avec « Dig », les deux autres chansons qui s’épanouissent avec éclat sont l’insomnie intitulée « Awake » et l’addictif optimisme du morceau-titre, un rock des années 70 qui sera parfait pour jouer à haute voix tout en conduisant le long d’une glorieuse côte ensoleillée avec le vent dans les cheveux, et l’optimisme des bons moments à venir.

Le groove se décline en différents tempos et « Slide Mountain » s’y glisse facilement comme un doux dimanche matin. Alors que Geezer complète son hommage au groove en laissant ses anciennes tendances au jamming sortir du bang pendant les neuf minutes plus lourdes, le lent et stupéfiant « Black Owl ». Les deux dernières ne sont peut-être pas les points forts du disque, mais elles apportent une brume de stoner nuageuse et familière dans la procédure.

Il est juste de dire que Geezer ne sont pas des pionniers. Ils laissent cela à d’autres groupes, mais ils semblent connaître leurs limites et travaillent très efficacement dans le cadre de celles-ci. Le changement d’approche de la majeure partie de ces chansons s’est avéré une bonne idée bien exécutée car Groovy est le parangon du disque qu’on ne peut pas ne pas aimer.

****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :