Ash & Herb: « Ash & Herb »

Le duo du Maine Ash & Herb (Ash Brooks et Matt Lajoie) couve un havre de bonheur psyco-délique dans le Nord-Est depuis quelque temps. Sous la marque Flower Room, ils ont accueilli des sorties de Matt et Ash en solo, combinés, méditant comme Starbirthed et entrecoupés de différentescroisements des deux – avec des centres d’intérêt allant du Kosmiche au folk. Lorsqu’ils sont combinés et qu’ils volent sous la bannière de Ash & Herb, les résultats peuvent varier sur le plan stylistique. Leur dernier « single » a fait un tabac sur un principe Cosmic Americana qui a été bien accueilli. Peut-être qu’un jour ils reviendront dans les grâces rainurées de cette vallée particulière, mais pour « Roughin’ It » ils voyagent vers l’extérieur, dans l’éther gazeux qui s’accroche librement à cette Terra Firma.

Le duo a enregistré la majeure partie de l’album en direct dans les espaces de la Nouvelle-Angleterre et cela les montre en train de pousser leurs démangeaisons d’improvisation jusqu’aux confins de l’harmonie de l’espace aérien. L’album commence avec deux morceaux qui bourdonnent d’une énergie tordue – un bourdonnement insistant qui se transforme en regards cosmiques. Ils adoucissent l’approche au fur et à mesure que le disque se fraye un chemin, ne trouvant pas tout à fait de la brise mais s’installant sur un sifflement balancé pour « Mudra of Creation ». La chanson, et en fait le disque dans son ensemble, a une qualité brute. On a l’impression qu’elle oscille entre la foudre du bootleg live et la bonté de la presse privée locale. Le jeu est libre, mais fluide. Le groupe n’a pas tort d’étiqueter certains des nœuds ifaçon Fripp dans leur approche et nous sommes tous au bénéfice de la magie mutable qui se produit sur l’étendue de cette bande.

« Ascension Tea » fait passer les ondes invisibles à travers les petits os du crâne, en faisant résonner les sens et en cherchant à bloquer l’énergie lysergique dont nous avons tous besoin pour passer la journée, la semaine ou le mois à venir. Les sons se glissent dans le sol de notre conscience, nourrissant l’âme d’une dose rafraîchissante de psychédéliques humides et d’un frémissement de zone libre, vital lorsque l’air s’embue avec le sop du printemps. Même si tout cela serait une prime n’importe quel jour, Matt et Ash ne laissent pas le printemps s’écouler uniquement sur cette sortie. En parallèle, ils proposent un nouveau EP de Ash qui est tout à fait à la hauteur des zones traversées ici et une série de sorties aussi. Plus une réserve de croquis d’Herbcraft qui donnent un contexte à « Wot Oz « tout en se tenant bien debout. Consultez le site de l’étiquette et découvrez tout ce qu’ils ont à offrir. Diffusez l’ensemble de l’album ci-dessous avant sa sortie demain.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.