The Alligator Wine: « Demons Of The Mind »

Ce combo de deux musiciens nommé Alligator Wine, en est capable ; Thomas Teufel à la batterie et Rob Vitacca à l’orgue et aux synthés nous livrent ce qui a été décrit comme « la version kraut de The Doors ou Led Zeppelin ». Inspiré par le blues et le rock des années 60-70, Alligator Wine offre une vision différente de la demande actuelle en matière de rock vintage.

Ils ont parcouru un certain chemin depuis leurs origines expérimentales de Krautrock en faisant un clin d’œil au Phantom Of The Opera d’Iron Maiden à presque une minute d’intervalle. Cela donne vie à l’album, avec un sens du vaudeville musical et cette allusion au fait que l’écoute est une chose, mais qu’il faut aussi être capable de délivrer une sacrée performance.

Les assauts d’orgue façon vaudou évoquent une magie démoniaque palpitante et une brillante vibration satanique sur « Ten Million Slaves ». Il n’y a pas de sympathie pour le diable, car les percussions et les accords d’orgue pétillants donnent un rythme de cœur profond pour un groove effrayant – un truc formidable.

La phrase « Un pied dans la discothèque, un pied dans la tombe » de « The Flying Carousel » renforce la promesse que Demons Of The Mind offre le choix entre le mode festif suicidaire ou la mélancolie profonde. De la musique pour pimenter toute fête ou enterrement. Dans cette dernière catégorie, le chant funèbre de Lorane, en proie à l’angoisse, est tout à fait à sa place. Les rythmes électro et à la Bryan Ferry de « Dream Eyed Little Girl » sont tout à fait à leur place dans la première catégorie. La discothèque noire avec sa ballade à la puissance du poing se terminera naturellement avec « Sweetheart On Fire ».

Bien entendu, tout est organique et analogique avec des basses synthétiques denses et fluidessur un Moog, et un orgue déformé rapiécé à travers une Leslie lumineuse. L’ensemble accompagné d’un barrage de percussions, un immense brouhaha festif effectué par notre tandem qui feraient fuir les alligators qui frayeraient dans ce marécage vaudou-sonique.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.