Jason Simon: « A Venerable Wreck »

Guitariste du groupe américain de psycho-rock Dead Meadow, Jason Simon revient à ses activités en solo avec son nouvel album A Venerable Wreck.

Jason Simon a tellement de tours de guitare dans sa musette qu’on pourrait l’appeler « The Dynamo of the Guitar », malgré ses talents d’auteur-compositeur. On prête en effet très vite le compte de la pléthore de sonorités et d’effets qu’il peut accomplir grâce à son expertise des instruments à cordes et cela se vérifie encore plus sur ce disque..

Il fait appel aux services de Nate Ryan et de Jason Anchodo de The Warlocks, auxquels il s’est associé il y a 4 ans alors qu’il travaillait avec son propre groupe, Dead Meadow.

Il se sert d’un banjo électrique pour le morceau d’ouverture folklorique « Same Dream ». Puis il revient à une acoustique douce avec des notes de guitare gémissantes, certaines avec des effets de trémolo en arrière-plan, tout en chantant une chanson pleine d’espoir et de plain-chant avec une mélodie de style Cohen sur « See What It Takes ». 

Jason chante ensuite en chœur dans un style champêtre, « Snow Flakes Are Dancing », avec un doux effet wah-wah. Le style vocal et le rythme de JJ Cale, qui tapote du pied, se font entendre sur « Red Dus »t, mais il ajoute un effet de guitare plus flou que celui d’un coup de doigts et ponctue le tout d’accords de guitare fulgurants.

Sur « Moments of Peace », une guitare floue de style country est accompagnée de notes de guitare à pédales d’acier étirées. Mais c’est son habileté à combiner de multiples effets qui est le point culminant de cette ode à notre aspiration à un mode de vie paisible. Jupiter, une autre chanson de style Cohen, combine le picking acoustique et la wah-wah douce et le trémolo succulent. De la simplicité de « Jupiter », nous avons la complexité de « A Venerable Wreck ». Un solo de guitare liquide, un rythme répété et déformé,et de temps en temps, un nouvel effet est ajouté, ce qui en fait une aventure instrumentale fascinante.

Le bluesy « The Old One » a des voix qui résonnent au milieu du rythme trapu, avec des claviers qui sonnent comme des accordéons. Rêveur et cosmique, avec de subtils effets de distorsion occasionnels. « Doors Won’t Shut Blues » rebondit comme une chanson de Barrett Period Floyd avec des effets de guitare psychédéliques.  « No Entrance No Exit » et « Hollow » avancent à un rythme beaucoup plus lent mais des notes métalliques étirées ajoutent de l’intérêt après un simple doigté électrique / acoustique. Un autre qui pourrait appartenir au songbook de Syd Barrett.

Puis vient son dernier tour. Une guitare chatoyante à nouveau, une guitare électrique qui gratte doucement et un peu d’orgue bluesy mis dans le mélange pour faire de ce disque un splendide final à un album fascinant où vous ne pouvez jamais mettre Jason Simon dans un seul style.

Cet artiste très polyvalent, qui a la rare distinction de ne pas pouvoir être classé, a créé un album qui contient un trésor de merveilleuses surprises, tant dans la variété massive d’effets de guitare électronique que dans le choix du style de chant en fonction de la chanson. Les écoutes répétées m’ont permis de ne jamais me lasser d’aucun titre. A Venerable Wreck fera certainement partie des albums notoires pour 2020.

****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :