Blake Mills: « Mutable Set »

Blake Mills s’est élevé au statut de musicien. En tant que guitariste de studio, auteur-compositeur et producteur estimé, Mills a travaillé avec certains des artistes les plus sophistiqués d’aujourd’hui : Fiona Apple, Alabama Shakes, Perfume Genius et John Legend. Sophistiqué ne fait que commencer à décrire les efforts de Mills en solo, surtout dans sa dernière sortie. Fusionnant folk, classique, ambient et jazz, Mills capture l’essence de l’élégance intemporelle sur Mutable Set, un paysage sonore nuancé après l’autre.

Mills s’appuie sur le son dépouillé du chanteur-compositeur avec ses compositions impeccablement détaillées et complexes. « Never Forever » ouvre l’album avec une orchestration luxuriante soutenant la guitare méditative qui devient vibrante et rebondissante sous le chuchotement de Mills, une voix calme mais passionnée. En utilisant des accords de dissonance joués par une guitare accentuée et un synthétiseur pour construire et faire avancer les phrases, Mills souligne le refrain « never ever could sever you from heart ». Dans le « single » original « Vanishing Twin », l’instrumentation active et occupée s’appuie sur un synthé rythmique pulsant pour créer un sentiment d’urgence sophistiqué qui aboutit à un climax cathartique, mais doux. 

La production de rêve de Mills et sa performance feutrée permettent à son choix idiosyncrasique de texture musicale de briller, créant des paysages sonores vraiment expansifs et immersifs. « May Later » illustre son génie dans la création d’un monde sonore. Les harmonies vocales magnifiquement superposées de Mills flottent au dessus d’une guitare silencieuse, avec des synthés d’ambiance et des carillons pour créer une atmosphère merveilleusement fantaisiste.

Des textures nuancées sont à nouveau à l’honneur dans « Summer All Over » pour mettre en évidence l’indulgence de Mills dans la réflexion sur soi. La basse inquiétante et inattendue et les synthétiseurs qui se profilent à l’horizon juxtaposent les percussions régulières, la guitare paisible et la voix douce de Mills pour créer un paysage sonore calme et poignant à couper le souffle. 

Sur les morceaux plus dépouillés de l’album, Mills parvient toujours à fusionner les genres de manière inattendue, apportant une perspective nouvelle au son de l’auteur-compositeur-interprète. « Eat My Dust » et « Farsickness » rappellent tous deux des standards de jazz avec un air de musique folk similaire à celui de Moses Sumney et de Sufjan Stevens. Ces morceaux mettent en lumière le falsetto aérien mais passionné de Mills ainsi que ses talents de guitariste. Ces éléments sont également réunis dans « Window Facing a Window », avec une subtile influence de l’époque romantique. La ballade laisse la place à son doux grattage et à sa voix contemplative, tandis qu’une vague de synthés et de piano doucement luxuriante crée une ambiance nuancée, nostalgique et mélancolique. 

La splendeur de Mutable Set ne réside pas dans les grandes instrumentations et les ceintures climatiques. L’album brille par sa chaleur subtile, son élégance et son admirable souci du détail. La douceur de Mill lie impeccablement les influences et les textures pour créer une œuvre d’art immersive et intemporelle, une perle grandeur bercée dans de la douceur.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.