Car Seat Headrest: « Making A Door Less Open »

Car Seat Headrest est de retour avec Making A Door Less Open, leur première production depuis quatre ans et une chance pour eux d’élargir leur son. Connus pour leurs textes toujours alléchants, leur guitar-rock demeure brut et prêt à l’emploi, leurs riffs sont taillés aur mesure et leur charme intact. Touefois, Car Seat Headrest a décidé de changer les choses sur Making A Door Less Open et ce n’est pas une mauvaisee option tant les moments d’électro et d’appel à de différents genres et idées ont conduit à un voyage hypnotique et équilibré qui ne repose pas sur les gloires passées, mais les met plutôt en valeur donner maissance à quelque chose de nouveau.

« Weightlifters » lance l’album avec une batterie plus influencée par l’électro, signal que nous aurons affaire à une autre sorte de disque. En reprenant une influence beaucoup plus large ainsi que des idées et des conseils du projet parallèle du chanteur Will Toledo, 1 Trait Danger, le morceau est une affaire beaucoup plus soignée prenant son temps à se construire. Parmi les rythmes puissants et le bourdonnement sous-jacent qui mène le son, nous avons un premier aperçu de la guitare avant que le chant de Toledo n’entre en scène. Avec plus d’acuité et de vigueur, ils ont défini ce à quoi il faut s’attendre pour le disque, avec des paroles toujours aussi fraîches et intrigantes que celles de leurs précédents travaux : « (Des émotions inexprimées figées, piégées dans un musée de cire… Je me réveille en me sentant comme une merde quand je vois mon visage ordinaire » (Frozen unxpressed emotions trapped inside a wax museum… I wake up feeling like shit when I saw my ordinary face).

« Can’t Cool Me Down » reprend les rythmes établis, cette fois-ci avec une atmosphère plus funky et subtile menée par une basse et des sons de synthé intermittents qui contribuent à créer un refrain entraînant et addictif. Le précédent « single », « Hollywood » est le premier à s’écarter nettement de la stratégie d’ouverture, avec une ligne de basse plus impliquée, construite autour d’une forte performance vocale qui mène à un refrain grinçant et percutant. Ce dernier est ensuite sorti de sa zone de confort grâce à des changements inventifs, des idées intéressantes et des paroles enjouées.

Faire face à une telle pléthore de nouveaux styles peut être aliénant pour les fans, mais le combo ne leur apporte pas beaucoup de réconfort mais en les prenant plutôt par la peau du cou pour leur montrer ce dont ils sont capables ; c’est audacieux et cela prend tout son sens à mesure que le disque avance. « Hymn » est un psychedelica des années 80 qui fait figure danse entre guitare lourde et orgue, tandis que « What’s With You Lately » nous emmène dans un pays de rêve acoustique avec tout l’attrait et le rendu  « live » qui a rendu le combo si populaire an premier lieu.

Il sera alors encore temps pour le groupe d’ajouter ses riffs accrocheurs et ses rythmes entraînants, même si de nouvelles techniques de production et des mélodies renforcées les filtrent un peu. Martin fait ressortir la confiance et l’optimisme de Toledo qui ont été le moteur de chaque album sorti, apparemment content de se délecter de n’importe quel style ou idée qui lui est lancé. « Life Worth Living » est un morceau puissant, construit sur de gros beats et un travail vocal subtil avec des synthés des années 80, qui réunit tout d’une manière magnifique alors que le refrain frappe fort.

Car Seat Headrest nous demande d’entrer dans ce Making A Door Less Open, et cette nature franche fonctionne bien. La confiance et l’assurance sont toujours apparentes, et les nouvelles idées, les sons plus brillants et l’électro-tranchant sur mesure mettent vraiment en évidence ce que ce groupe peut être. Les meilleurs groupes parviennent à faire la transition, à se couper et à changer tout en restant eux-mêmes, et c’est exactement ce que Toledo et son gang ont fait avec ce nouvel opus.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :