Junk Drawer: « Ready For The House »

Junk Drawer est un combo de Belfast qui se prépare à sortir son premier album studio Ready For The House. Composé des frères Jake et Stevie Lennox, du bassiste Brian Coney et du claviériste Rory Dee, le quartet oscille entre les instruments en en jouant chacun une variété tout au long du disque. Il contient de solides lignes de basse, des textes vindicatifs et des riffs rythmiques, et y empile sept pistes d’un chaos qu’on pourrait qualifier de mélodique.

L’ouverture en est le menaçant « What I’ve Learned / What I’m Learning », un morceau rétrospectif qui aborde les nombreuses leçons que nous apprenons alors que nous essayons désespérément de nous frayer un chemin à travers nos vingt ans. Chanté par les frères Jake donne la tonalité de ce Ready For The House avec une introduction sans fausses excuses

« Year Of The Sofa » est une ballade tranquille et nonchalante, plus douce que le morceau d’introduction du disque. C’est un titre sombre, mais gracieusement tenu par des chants de fausset et des instrumentaux atmosphériques. « Mumble Days » s’élèvera grâce à des accords de puissance tourbillonnants, une juxtaposition intéressante pour une chanson qui parle ouvertement de luttes au sein d’un groupe et de santé mentale.

Jusqu’à présent, Junk Drawer nous a donné une poignée d’énergies, tout en exploitant leur son lo-fi, le rock alternatif de base. Cinquième constat, les glissades sereines de la guitare et les courbes déformées d’ « INFJ » laissent présager un scénario mystérieux. Tel un surfeur, ce morceau fait resurgir le blues-rock des années 70, sur une durée stupéfiante de huit minutes.

L’avant-dernière composition, » »Temporary Day », renforce ce thème rock classique – si cet album devait représenter une époque, ce serait les années 70. Conduit par des instruments, ce morceau hallucinogène ressemble à une berceuse ondulante alors que les paroles de Jake murmurent sur une solide œuvre clé. Chanson de soulagement, elle met l’accent sur les efforts déployés pour essayer de reprendre le contrôle de son état mental, ce qui est souvent difficile pour la plupart d’entre nous. 

Pour conclure avec « Pile », Junk Drawer emballe plusieurs morceaux multicolores et vous fait glisser sur leur voyage spirituel avec des instruments déformés et une voix paresseuse. Les guitares sont à la traîne, tout comme les voix. Lent avec un refrain colossal, ce morceau est vraiment percutant et ne pourrait pas mieux exploiter leur son de base. 

Tout au long de l’album, le quatuor raconte une multitude d’histoires terrifiantes, illustrant les difficultés rencontrées par les malades mentaux et les jours meilleurs. Co-écrit par les frères Jack et Stevie Lennox, Ready For The House est une image très réelle et intacte de leurs propres combats, et est parfaitement illustré par des riffs kaléidoscopiques et lune voix décalée.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.