Hazel English: « Wake UP ! »

Wake UP ! est une déception de la pire espèce. Ce n’est pas un album horrible, certainement pas, il n’est même pas mauvais, mais il aurait pu et dû être tellement plus. Un premier album d’un artiste ide la mouvance dream-pop avec des voix semi-monotones ? On ne peut qu’adhéreri ! Pourtant, là où des musiciens tels que Fazerdaze et, dans une moindre mesure, Hatchie ont réussi à réaliser des albums mémorables, le premier L.P. d’Hazel English est agréable et poli à souhait. Si tout semble plutôt agréable à l’oreille, il y a un grave manque de substance ou des moments accrocheurs pour faire un excellent disque.

Le premier morceau, « Born Like », met instantanément en évidence les forces et les faiblesses de Wake UP ! Il n’y a pas une seule mélodie distincte ou mémorable dans les couplets de la chanson, alors que le refrain est plutôt charmant. Malgré cela, tout comme l’ensemble de l’album, la chanson est légèrement au-dessus de la médiocrité par le contraste souligné entre les couplets sans vie et le refrain. Alors que ce dernier est mis en évidence par la différence de qualité drastique, le fait que les refrains soient imprégnés de réverbération contribue également à élever la dynamique de la chanson, l’empêchant d’échouer complètement… et l’aidant à se rétracter en territoire inoffensif.

La plupart des autres chansons suivent le même chemin, la chanson titre étant une aberration et une évidence. « Wake UP ! , en effet,  ne se contente pas d’être une « belle » chanson, car elle est plus énergique et le refrain est plus joyeux. Malheureusement, c’est la seule composition de ce genre sur l’album.

Malgré ce titre remarquable, Hazel English atteint rarement un tel niveau d’excellence sur Wake UP ! Bien sûr, « Combat » et « Five and Dime » sont un peu plus lents et plus jazzy, mais on ne le remarquerait pas si on les écoutait de manière inappliquée , alors que c’est ce pour quoi le disque semble avoir été conçu. « Combat » vise à un son plus éthéré et n’y parvient qu’à un degré minimal, car la chanson ne parvient pas à exploiter l’atmosphère et à en faire quelque chose d’intéressant. Une fois de plus, cela empêche le disque d’être engageant. Il est dommage que English semble vouloir autant se limiter et se restreindre : de la même manière, « Milk and Honey » sonne constamment comme si il était sur le point d’exploser vers quelque chose de plus prenant mais il ne le fait pas et cet aspect négligeable est terriblement frustrant.

En fin de compte, Wake UP ! n’est en aucun cas un mauvais album, et il est tout à fait capable de servir ses objectifs. C’est un opus conçu pour une écoute occasionnelle tout en faisant autre chose : il peut fonctionner comme une musique de fond parfaitement acceptable. C’est dommage, mais les subtiles touches de brillance qui parsèment ce disque laissent entendre qu’Hazel English est capable de bien plus et d‘exploiter cette créativité limitée dans le cadre de projets futurs.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.