AWOLNATION: « Angel Miners and Lightning Riders »

Bien que le dernier album d’AWOLNATION n’ait pas tardé à sortir, beaucoup de choses ont changé pour Aaron Bruno et son équipe, choses qui donnent ici naissance à Angel Miners and Lightning Riders. Cela fait un certain temps que le tube alt-rock « Sail » n’a pas fait son apparition, mais Bruno ne montre aucun signe de ralentissement sur le quatrième album du groupe. Moultes chansons diversifiée et inspirées par des moments profondément personnels, AWOLNATION est de retour et met son âme à nu.

Une chose sur laquelle AWOLNATION n’a jamais reculé, c’est la création de musique que Bruno et ses compagnons de route, actuellement le batteur Isaac Carpenter, le guitariste Zach Irons, le claviériste Daniel Saslow et le bassiste Michael Goldman, veulent écouter. C’est encore une fois le cas sur Angel Miners and Lightning Riders, car le groupe possède un certain nombre de titres qui explorent stylistiquement les multiples sons qui peuvent s’intégrer dans un seul morceau d’une manière que d’autres n’auraient pas envisagée.

Par exemple, le complexe « Mayday !!! Fiesta Fever » mélange les hurlements de la grosse caisse avec les trompettes et le falsetto Bee-Gee’s-esque fourni par nul autre qu’Alex Ebert d’Edward Sharpe and the Magnetic Zeros pendant le pont. Une autre chanson expérimentera evec les attentes comme « Battered, Black and Blue (Hole In My Heart) », qui s’ouvre sur un blues rock à la AC/DC avec des accords mineurs sombres et des voix criardes. Mais à chaque refrain, elle passe rapidement à la synth-pop, dans la veine de l’anglais moderne, avec des voix chuchotées et des accords majeurs éclatants.

Aucune des deux chansons ne s’inscrit dans une boîte à genre unique, et ces changements ne semblent pas naturels. Pourtant, aucune d’entre elles ne semble déplacée ou placée au hasard sur cet album. D’une certaine manière, les différents styles s’entremêlent de telle sorte qu’un morceau cohérent s’assemble, qu’il réponde ou non aux attentes.

Bruno de AWOLNATION profite également de chaque occasion pour utiliser ses expériences personnelles sur ses compositions.  « Slam (Angel Miners) », d’une durée d’environ cinq minutes, est une ode aux pressions qui accompagnent la célébrité et les attentes. La chanson entière a une atmosphère légèrement obsédante avec des chants aériens qui font écho. « Toujours quelqu’un qui veille » (Always someone watching), répète-t-il encore et encore, la pression augmentant jusqu’à la dernière répétition, où les paroles deviennent « Toujours quelqu’un qui veille sur vous » (Always someone watching over you), ce qui, vu le contexte, est moins que réconfortant.

« California Halo Blue » puisera, lui, directement son inspiration dans les détails de la façon dont son studio et sa maison ont brûlé lors de l’incendie de Woolsey à Malibu en 2018, alors que AWOLNATION était en tournée. Bruno utilise les appels téléphoniques avec sa femme, les sentiments de choc et les liens spirituels pour discuter de la tragédie de l’incendie dévastateur.

Angel Miners and Lightning Riders comporte des chansons qui, à première vue, semblent totalement opposées mais qui sont thématiquement parallèles les unes aux autres. L’ouverture, « The Best », qui est aussi le « single » principal, est une chanson facile qui parle du désir d’atteindre le sommet de la réussite, quelles que soient les circonstances, et de la peur que le meilleur ne soit jamais assez bon. Le morceau suivant, « I’m A Wreck », revient sur cette pression et explique comment cette pression peut ruiner quelqu’un. Pour exprimer cela, le son change à mi-parcours, passant de lent, calme et obsédant à une explosion d’émotion incontrôlable Les deux chansons se complètent en abordant le cycle précaire de la poursuite de rêves qui peuvent faire plus de mal que de bien et amorcer la volonté de s’en sortir à nouveau.

AWOLNATION fait beaucoup de place à ces dix chansons. Utilisant à la fois la bravoure et l’expérimentation, Bruno a conçu un album qui touche non seulement les luttes pour la santé mentale mais aussi l’expérience humaine au sens large.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :