The Federal Empire: « Road Through Hell »

Le premier album de ce duo de Los Angeles The Federal Empire, Road Through Hell, est une collection décontractée d’airs indés d’inspiration country qui a été écrite à l’origine il y a cinq ans.

Après une demi-décennie de préparation, l’album n’aurait pas pu tomber à un meilleur moment, le monde ayant désespérément besoin d’un peu d’endorphine pour sortir sa musique.

Road Through Hell est un album qui est certainement sûr de lui The Federal Empire se produit avec la confiance et la sophistication que l’on peut attendre d’un groupe qui a passé des années à perfectionner son art. Certains titres du précédent EP I Never Liked Your Friends, sorti l’année dernière, se retrouvent ici aussi, comme le très ironique « American Dream », qui reprend le ton du célèbre tube de Nickelback « Rockstar » et l’intègre dans un récit plus large.

Pour l’essentiel, l’instrumentation et le contenu lyrique sont typiques d’un disque alt-country. Il n’y a rien d’étonnamment différent qui distingue le son des autres artistes d’un style similaire. L’album a sans aucun doute une bonne résistance, mais il risque de sonner trop pareil par moments. Beaucoup de refrains sont presque identiques, en particulier dans les trois premiers morceaux, avec la même construction et le même rythme de clap.

Bien que les chansons soient agréables et leurs vibrations contagieuses, il peut devenir fatigant de passer autant de temps sans changer de rythme. Cela dit, l’album se décompose un peu plus loin avec des pépites de tendresse, comme « Good Man » et « Gasoline », qui présentent un côté alternatif au duo. Cela rachète quelque peu la question, bien que la juxtaposition brutale des vibrations insouciantes des morceaux environnants diminue la sincérité, donnant l’impression qu’ils sont coincés là pour servir ce but.

Le tandem est nettement plus à l’aise lorsqu’il interprète des chansons plus optimistes, et on ne peut pas dire que sa force réside dans des morceaux tels que « Bad Habits », un des points forts de l’album. Cependant, des moments tels que l’ambient atmosphérique de « The Way That I Do » et la pause climatique instrumentale du titre de l’album (et du morceau de clôture) nous donnent un aperçu des domaines que leur son pourrait atteindre. En s’appuyant davantage sur leur son et en osant explorer davantage ces bribes d’expérimentation, The Federal Empire pourrait faire quelque chose de vraiment mémorable à l’avenir.

Road Through Hell est un flacon de soleil, qui nous permet de passer l’été à l’intérieur alors que nous sommes tous coincés. C’est un voyage infectieux et édifiant qui, sans aucun doute, comblera des lacunes, unifiant les fans de différents genres qui cherchent un élan de positivité en ces temps incertains.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.