Rebecca Foon: « Waxing Moon »

Après avoir sorti deux albums sous son nom de Saltland, Rebecca Foon, qui est aussi depuis longtemps membre de Thee Silver Mt. Zion et d’Esmerine, sort de derrière les mailles du groupe pour présenter une collection de chansons personnelles et écologiques.

Sur Waxing Moon, Foon sort également de son violoncelle et s’assoit au piano pour de nombreuses compositions de l’album. « New World », qui ouvre et ferme l’album, a la délicatesse des œuvres cinématographiques de Peter Broderick, prenant un thème brutal et patient et l’ouvrant à un flux précipité d’instruments avant de revenir à un endroit fragile et résonnant. Le retour au violoncelle sur « Another Realm » marque également un retour aux racines de « Constellation », avec le violon de Sophie Trudeau, (Godspeed You Black Emeror !) Sophie Trudeau de l’Empereur Noir, pour une composition qui secoue le cœur et remet en cause toute notion de gravité. La première partie se termine par « Wide Open Eyes », qui augmente le tempo et le rythme, comme un morceau de Saltland, mais avec une musculature acoustique supplémentaire grâce au producteur/musicien Jace Lasek (Besnard Lakes) à la batterie et à la guitare.

La face deux trébuche un peu, avec trois morceaux dos à dos qui serpentent sur un territoire très similaire, composé de simples accords de piano répétés et des paroles de Foon qui respirent. Le dernier des trois, « Vessels », finit par briser l’humeur noire avec des boucles scintillantes et un écho appliqué au piano et aux voix des invités par Patrick Watson. Trudeau revient au violon pour « This Is Our Lives » » un morceau qui sert, en quelque sorte, de résumé à l’album avant que la reprise du thème principal ne soit jouée tranquillement vers son dénouement.

 Waxing Moon présente une sorte de transition dans la carrière de Foon, avec l’aide du désespoir et de l’espoir qui sont inscrits dans l’ADN de son travail précédent, mais avec une articulation plus poussée de ces émotions, devenant une personne visible et faiblement éclairée qui se tient devant le monolithe. Foon met également son argent là où se trouve sa musique, en reversant tous les bénéfices au projet Pathway to Paris et à celui des Mille Villes, qui s’attaquent à la crise climatique et à l’élimination du carbone.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.