Fine Motor: « Giant Woman »

Des voix aérées et des sons doux cohabitent dans le nouvel album de Fine Motor, Giant Woman. Le son des guitares et de la basse engloutit presque le chant et le met en arrière-plan, ce qui est parfois un peu triste car les paroles sont magnifiquement poétiques. L’ensemble de l’album est idéal pour se détendre et se relaxer avec une ambiance estivale propre apporter un peu de chaleur et de bonnes sensations dans l’esprit.

Le premier titre « Follow You » contient des solos de basse étonnants, qui ressemblent à la reprise débranchée de « The Man Who Sold The World » de Nirvana mais en moins grinçant. « Who Will Greet You at Home » a un chant plus dominant, accompagné d’un rythme plus rapide qui invitera les auditeurs à esquisser un pas de danse dans le salon.

Ensuite, le disquedevient un peu plus lent avec « Low Sun » et une voix qui donne presque l’impression qu’elle chante directement dans vos oreilles apportant ainsi eu titre une aura intime, surtout avec ces applaudissements qui le ponctuent comme i il n’y avait plus que le groupe et l’auditeue dans la salle. « Telephone » continue sur le tempo lent, et à ce stade, il est facile de se perdre dans les chants angéliques. « In Event » commence plutôt calmement avec un petit solo de piano mais, point culminant du morceau, gagner en rythme et en émotions au milieu de l’interprétation. Le début de la chanson titre « Giant Woman » comporte des éléments presque fantastiques, avec des instruments acoustiques et la voix hypnotique.

« Universe » et « Tightrope Walker » sont probablement les chansons les plus relaxantes de l’album, elles donnent l’impressionqu’on se trouve un dimanche paresseux à la maison, confortable et comme s’il n’y avait rien à craindre. Les deux titres semblent se fondre l’une dans l’autre et, plutôt joliment agencés, il ne sera pas particulièrement facile de les distinguer l’une de l’autre. Par rapport à ces deux chansons, « Halcyon Blue » véhiculera un sentiment plus sombre  uUn son sinistre avec des paillettes d’espoir qui continuent pourtant à scintiller pendant le déroulé du titre. « Rooftop » a, lui, le potentiel pour devenir un hymne à l’amour ; un titre dream-pop de la pop de rêve mélangé à des paroles et des voix sincères, avant de devenir plus électrique – un peu comme le sont toutes relations.

« Ground on Feet » complètera le cercle/cycle de l’album ; le son redevient plus grunge, mais la voix reste douce et presque pleine d’espoir ; une fin ouverte sur de belles émotions.Giant Woman est un album solide dans lequel, signe d’un opus bien construit, les compositions sonnent plus ou moins comme si elles n’étaient qu’une longue chanson continue.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.