Flat Worms: « Antarctica »

Pour ce qui a trait au désespoir, il ne serait pas indécent de dire que nous en avons tous eu plus que notre part ces derniers temps ou auparavant. La vue du monde des Flat Worms sur Antartica leur deuxième album, y est presque noyée – le désespoir de savoir où nous sommes, et comment nous sommes arrivés ici. Et alors que le trio basé à Los Angeles exprime ce sentiment par des lignes de guitare en dents de scie et des parties rythmiques implacables, il y a des relents de pardon de soi et des lueurs d’espoir fugaces au milieu de la rage frémissante des paroles de Will Ivy.

Le premier album, The Aughts, est une attaque qui définit le programme de Flat Worms et présente sa vision du monde sur un diaporama de structures d’acier rouillées et de tombes anciennes. Le morceau produit par Steve Albini a été enregistré en une seule prise et il capturait la colère d’Ivy qui s’y déchaînait lentement – ses lignes de guitare caustiques et intransigeantes frôlant l’inaudible, alors qu’il montait à l’assaut dans un martèlement bruitisrz qui s’oppose à 24/7 Rock Star Shit des Cribs ; ce catalogue anti-rock criard de Mclusky.

Alors que Flat Worms expose sa vision nihiliste du monde, il devient vite évident qu’au niveau économique, naturel et sociétal, ils croient que l’apocalypse c’est pour maintenant. La guitare désaccordée d’Ivy se balance furieusement, à la recherche d’une faille dans la face du rock à laquelle s’accrocher, alors qu’il chante les « chambres de culte de la personnalité » (personality cult chamber) sur le « single » principal, « Market Force »s, et le fait de « n’avoir rien à perdre/rien à offrir » (nothing to lose/nothing to offer’) sur le barrage sonique de style Pissed Jeans- sur « Ripper One ».

Et tandis que Flat Worms déplore l’état du paysage mondial actuel, il fait plus qu’un subtil clin d’œil au fait que, en tant qu’espèce, nous sommes historiquement destinés à la destruction et à l’autodestruction. The Aughts a été inspiré par le voyage d’Ivy aux Tombeaux des Rois, où il a trouvé « l’anxiété mise à nu » dans les ruines de ses structures autrefois grandioses. De même, les références aux empires perdus dans « Via » :  « J’ai perdu la direction en marchant sur les pierres des anciennes routes romaines/ Elles n’ont pas été construites pour moi » (I lost my direction walking on stones of old Roman roads/They weren’t built for me) ), et les « gilets de cotte de mailles [et] les lourds boucliers » (vests of chainmail [and] heavy shields) sur la chanson-titre, qui brûle lentement et qui est alimentée par les basses, semblent tracer une ligne entre les erreurs de notre génération et celles qui ont été commises pendant des siècles auparavant.

C’est dans ces parallèles établis entre le passé et le présent que Flat Worms trouvent un peu d’espoir. Pendant des siècles, nous nous sommes mis en pièces, mais au sein de chaque génération, et de chaque mouvement, il y a eu des soulèvements sociétaux et des poches de confrontation de la population qui se sont retournées contre la norme. 2020 nous trouve isolés physiquement, mais nous ne sommes peut-être pas isolés en termes d’attitude ou de point de vue, et c’est en cela qu’Antartica semble trouver un certain réconfort. Alors que le monde est chez lui, enfermé dans son quotidien, une phrase devient de plus en plus courante : ensemble, seul. Pour ceux qui veulent changer leur partie du monde, ou du moins changer la mentalité des gens qui y vivent, il semblerait que la seule façon d’y parvenir soit de travailler ensemble, seuls. Si l’on en croit Flat Worms, nous sommes à court d’espoir, mais pour l’instant, il en reste juste assez.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.