The Slow Readers Club: « The Joy of the Return »

Depuis que The Arctic Monkeys ont fait irruption sur la scène musicale il y a près de 15 ans, le rock indie britannique a connu une sorte de renaissance. L’histoire de cette musique s’étend certainement au-delà de 2005, mais dès lors qu’Alex Turner et compagnie ont commencé à chanter sur les pistes de danse et les vues d’après-midi,  on compte par flopées les groupes qui surgissent dans leur ombre.

C’est pour cette raison que des albums comme The Joy of the Return, le dernier en date du Slow Readers Club de Manchester, sont si peu fréquents. C’est undisque qui, sans aucun doute, se hisse au-dessus du lot, combinant leurs styles indés et alternatifs caractéristiques avec des compositions plus pop et plus musclées.

Parmi les points forts, citons « Jericho », « All the Idols » et le morceau de clôture « The Wait » » Tout cela fait partie de la pop indie la plus convaincante qui soit sortie depuis longtemps. 

Sortie surprenante et sans effort, The Joy of the Return ressemble à ce que pourrait être un « debut album » prometteur. Reste à espérer qu’ils pourront garder cet élément de surprise dans le futur.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.