Rotting Out: « Ronin »

Cet album de Rotting Out est implacable, punitif même,  et c’est exactement ce que ses fans attendent depuis un Wrong Way datant de 2013. Avec seulement deux chansons qui durent plus de trois minutes (le dernier morceau, « Boy », est la plus longue chanson de l’album, atteignant la barre des cinq minutes), l’album avance rapidement, mais heureusement, il est rempli de dix ccompositions diverses, agressives et pleines d’émotion. 

Le premier morceau, « Vessel », est également la chanson la plus courte et elle sert d’introduction parfaite, tandis que le deuxième morceau, « Last Man Standing », sera bientôt le préféré des fans, avec des chants prêts à être repris en choeur et un refrain accrocheur comme rare ment permis. Ensuite, vienda la rage avec un « Stones » qui frappe fort avec des répliques aussi subtiles que « fuck you / And fuck your friends too » et, en même temps et rapides comme l’éclairs, des changements de tempo et un travail spectaculaire aux guitares.

Chaque chanson de Ronin a quelque chose de spécial, mais les morceaux les plus marquants seront les titres personnels et plus lente ; « Prisoner » et « Unforgiven » accueillant des chorus de guitates et de basse indéboulonnables aux côtés de la meilleure performance vocale de Walter Delgado sur l’album. Ces deux derniers morceaux forment un final d’enfer, avec « Visceral » porté par une basse et une batterie forcenées, tandis que le dernier morceau, l’épique, « Boy », recueille certains des textes les plus puissants et les plus vulnérables de l’album. 

Ronin est le « come-back album » que tous les fans de Rotting Out attendaient ; l‘écriture destitres est très intelligente et , sur le plan sonore, elle est agressive, et rapide à souhait. C‘est, à cet égard, un album vulnérable qui explore avec pertinence l’isolement, la culpabilité, la colère et plus encore. Rotting Out est comme une machine bien huilée, ce qui rend difficile de croire que cela fait sept ans que le groupe n’a pas sorti de nouvelle musique.Ajoutez à cela une production absolument spectaculaire, et vous obtenez l’un des meilleurs albums hardcore de ces derniers temps.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :