Beach Bunny: « Honeymoon »

On dit que les premiers stades de l’amour peuvent induire un état biologique euphorique similaire à celui de la consommation de cocaïne. La montée en flèche de la dopamine, de l’adrénaline et de la sérotonine produit une dépendance et une vague d’émotions étourdissantes. Et pourtant, à chaque euphorie succède l’inévitable dépression.

Que se passe-t-il au-delà du premier amour, lorsque l’excitation qui fait vibrer les genoux s’estompe et que la réalité mord ? C’est la question que se posent les poppers indépendants de Chicago, The Beach Bunny, sur leur étincelant premier album Honeymoon, comme l’explique Lili Trifilio, membre fondateur, dans la bio officielle de l’album : “Mon but, en préparant cet album, était d’aborder tous les thèmes qu’une personne peut rencontrer lorsqu’elle quitte la phase de lune de miel d’une relation.” (My goal going into this album was to touch upon all the themes someone might go through when exiting the honeymoon stage of a relationship).

Beach Bunny a débuté comme le “bedroom project” de Trifilio en 2015. Il s’est depuis développé en un groupe complet avec l’ajout du guitariste Matt Henkels, du bassiste Anthony Vaccaro et du batteur Jonathan Alvarado, ce qui a permis à Trifiilo d’imprégner ses chansons chargées d’émotion d’un véritable poids sonore.

Bien que l’album soit souvent centré sur des thèmes que Nick Hornby décrirait sans doute comme “chagrin, rejet, douleur, misère et perte »” il n’est certainement pas dépourvu d’espoir et l’étiqueter simplement « sad girl » rendrait un grave préjudice à Honeymoon (si un artiste masculin devait exprimer ouvertement des sentiments similaires, il serait sans doute applaudi pour sa sensibilité poétique). Il est vrai que c’est un album émotionnellement brut et honnête, mais il ne se vautre pas dans un état de misère romancée. Au contraire, il tente de donner un sens à ces émotions. Certes, il utilise parfois la licence artistique en présentant une forme d’amour idéalisé. Le “Dream Boy”, par exemple, comme Triffili l’admet volontiers, est inspiré en partie par son amour des comédies romantiques nauséabondes qui habitent un monde où des adolescents amoureux planent sous la fenêtre de la chambre de leur amant dans l’espoir d’une affectation furtive à minuit.

Triffili s’avère être à la fois une experte du couplet succinct et une fournisseuse de mélodies pétillantes. Lors de la flamboyante “Cuffing Season”, elle chante « Parfois, j’aime être seule/j’ai peur de me retrouver seule » (Sometimes I like being on my own/I’m afraid of winding up alone). Dans le très beau “Rearvie” », elle résume avec adresse le conflit interne et l’ambivalence, la pression et l’attraction qui font partie intégrante de toute relation passionnée : “Sous toute apathie, tu es tissé dans ma tapisserie” (Underneath all apathy/You’re woven into my tapestry) .

Honeymoon est un album truffé de mélodies effervescentes qui sont souvent si enjouées qu’elles semblent en contradiction avec les paroles poignantes et sincères. C’est un album dans lequel Trifiilo et compagnie élèvent leur son à un tout autre niveau tout en ne perdant rien de leur charme.

Il est révélateur que les derniers mots de l’album se terminent sur une note positive et une sorte de résolution : “Quand je commence à tomber du ciel/Vous me rappelez comment voler/ Dernièrement, je me suis sentie non-vivante/Mais vous me ramenez à la vie » (When I start to tumble from the sky/You remind me how to fly/Lately I’ve been feeling un-alive/But you bring me back to life).

Malgré les hauts et les bas et la vulnérabilité émotionnelle détaillés tout au long de l’album, Tiffili conclut que l’amour est certainement quelque chose qui vaut la peine d’être tenté et pour lequel il faut se battre. Message qui peut être reçu par tout le monde..

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.