M. Ward: « Migration Stories »

M. Ward est une sorte de héros folk moderne qui a connu une vingtaine d’années très prolifiques. En plus de sa propre carrière solo, Ward a fait équipe avec une série d’autres artistes au cours des vingt dernières années. Il a sorti six albums avec Zooey Deschanel dans le rôle de She & Him, s’est produit avec d’autres héros folk-rock indépendants dans le supergroupe Monsters of Folk et a collaboré avec de nombreux artistes dont Jenny Lewis, Neko Case, Cat Power et My Morning Jacket entre autres. La sortie de Migration Stories sera le dixième album solo de Ward et le plus cohérent en termes de narration. Pour cet album, Ward apporte des histoires de ses amis, des coupures de journaux et sa propre histoire familiale pour construire l’album autour du concept de migration.

Si la narration de l’album est cohérente, le contenu global est extrêmement varié. Du simple et synthétisé « Unreal City » à l’instrumental « Stevens Snow Man », en passant par sa reprise de la ballade de cow-boy « Along the Sante Fe Trail », Ward offre à ses auditeurs un large éventail de sons différents. C’est peut-être parce que pour enregistrer Migration Stories, M. Ward s’est rendu au Québec, où il a travaillé avec les membres d’Arcade Fire Tim Kingsbury et Richard Parry, ainsi qu’avec leur producteur, Craig Silvey.

Le résultat est un disque aussi élégant et professionnel que n’importe quel album de rock indie, sans pour autant sacrifier les mélodies acoustiques de M. Ward. « Migration of Souls » ouvre le disque avec des sons de guitare familiers et chaleureux associés à la voix langoureuse et brumeuse de Ward, qui servent à créer un paysage sonore d’ouverture rêveur. « Heaven’s Nail and Hammer » adopte ensuite une approche différente et, bien qu’il soit toujours enveloppé dans une couverture de guitare acoustique occidentale et de twang classique, nous avons également droit à des guitares et des rythmes intermittents et bluesy qui dansent autour de la mélodie.

Migration Stories est un album au son brillant qui fait appel aux talents de Ward pour créer une atmosphère chaleureuse et rayonnante, même si les paroles sont à l’opposé. Des chansons douces et des voix tendres transportent l’auditeur dans un monde où tout est possible. Même si la production de l’album semble un peu plus soignée que les précédentes, il n’en reste pas moins que le son de M. Ward restera sans aucun doute celui que les fans préfèrent.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.