Pure Reason Revolution: « Eupnea »

Quand l’inspiration frappe, un artiste suit l’appel. Ainsi, lorsque Jon Courtney a commencé à écrire des textes qui ressemblaient davantage à son ancienne unité de rock progressif Pure Reason Revolution, il a rapidement pris contact avec sa co-conspiratrice Chloë Alper. Le groupe n’avait pas fait d’album depuis près de dix ans, ayant d’abord fait sensation avec un premier opus plutôt bien accueilli, The Dark Third en 2006, suivi de deux albums qui se sont orientés davantage vers l’électronique et la pop. Il devait y avoir de bonnes raisons de reformer le groupe après une longue absence et Courtney a donc décidé de faire appel au guitariste original Greg Jong qui a finalement aidé à coécrire la moitié de l’album. Qu’il s’agisse de cette collaboration à l’écriture des chansons ou d’un aspect de l’absence qui a fait grandir le cœur, Eupnea est un retour aux affaires qui pourrait bien être une manière de remettre Pure Reason Revolution en selle.

La plus grande partie de l’album est interprétée par Courtney et Alper, les percussions étant assurées par Geoff Dugmore. Tous les éléments nécessaires sont là : des voix masculines et féminines magnifiquement entrelacées, des jams spacieuses influencées par le Pink Floyd, des murs de guitares électriques qui frappent fort et des incursions électroniques qui maintiennent une pointe de modernité. Plus important encore, la base de chaque morceau est fondée sur une écriture solide, avec de nombreux accrochages et variations.

L’album est un mélange bien équilibré de trois morceaux longs et de trois autres, plus courts. Bien que les six titres soient tous très forts, ce sont sans aucun doute les plus longs qui serviront de point de mire pour la plupart des auditeurs. « Silent Genesis » contient à peu près tout ce que l’on peut attendre de PRR : un début magnifiquement éthéré de trois minutes, suivi de couplets mélodiques forts, d’un groove au clavier (les « Echoes » de Floyd) et enfin d’une attaque de guitare qui ravira les fans actuels de Porcupine Tree. Sorti comme le « single » initial, le titre risque pour autant de révéler trop tôt le point culminant de l’album.

Les deux autres mini-épopées maintiennent néanmoins le niveau artistique à un registre plus élevé. « Ghosts & Typhoons » met en évidence la force de ces deux chanteuses, avec la voix d’Alper qui s’élève au-dessus et Courtney qui fournit le dessous au milieu d’un arrangement enivrant. Parfois, la nature évanouie des lignes vocales d’Alper est presque trop lourde à porter, mais l’attaque des guitares, de la basse et de la batterie lourdes ramène rapidement le morceau sur terre. Sérieusement, pour tous ceux qui pleurent encore la mort de Porcupine Tree, voici l’antidote. Le titre « Eupnea » est également le plus long de l’album, un autre morceau finement arrangé qui atteint une dynamique similaire aux deux précédents, mais qui reste original et engageant. Avec plus d’une demi-heure consacrée à ces « mini-epics », Pure Reason Revolution est clairement dans la maîtrise de son propos.

Les trois morceaux plus courts ont autant de style et de substance, bien que dans un format plus court, ce qui est impressionnant. « Maelstrom » est le plus fort d’entre eux avec un refrain accrocheur et le groupe qui livre une performance étonnamment optimiste. Le morceau d’ouverture « New Obsession » illustre les solides compétences de production qui se retrouvent tout au long de l’album, avec le chant en tête et au centre sur une toile de fond en constante évolution. Enfin, « Beyond Our Bodie » laisse un peu de répit entre les autres morceaux qui se distinguent par leur sensibilité pop et leur chant en duo.

Pure Reason Revolution possède un son qui lui est propre. Il est probable que les fans d’Anathema, de Marillion et des groupes précédents mentionnés plus haut, mais aussi d’autres groupes comme U2 et Kraftwork, leur accorderont rapidement leurs faveurs. Le « progressif » et le « rock » trouvent ici leur place en incorporant des inspirations des années 70, 80 et 90 et en en tirant quelque chose de nouveau. Heureux est le fan qui les découvrira.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.