Haggard Cat: « Common Sense Holiday »

Initialement un side-project pour la moitié de Heck (anciennement Baby Godzilla), le groupe susmentionné s’est depuis longtemps dissout, et Haggard Cat semble bien parti pour un plus long terme. Après Challenger en 2018, ils sont donc de retour et leur vision du rock’n’roll a évolué et les premiers signes de ces progrès sont visibles sur leur deuxième album, Common Sense Holiday.

« First Words » démarre sur un riff d’ouverture monstrueux qui domine complètement la chanson. Le refrain est conduit par un chanteur invité, qui n’est autre que Jamie Lenman montrant que le combo s’est vraiment lancé dans l’art de la tension et du relâchement, surtout quand le final ne peut être qu’infernal. Dans ce qui se poursuivra tout au long de l’album, l’accent est davantage mis sur le jeu propre et traditionnel du guitariste/chanteur Matt Reynolds, mais n’allez pas croire que cet album est une manne financière.

Haggard Cat n’est pas considéré comme un groupe particulièrement politique, mais « European Hardware » dont l’accroche de « We are building a wall / Nous construisons un mur », ne laissera pas de doutes, surtout avec en toile de fond leurs récentes manifestations.

« Show Reel » met également en avant une qualité idiosyncrasique qui leur est presque unique – les constructions militaires qui apparaissent sur des chansons comme « Challenger » et « American Graffiti » – grâce aux percussions tonitruantes de Tom Marsh, et les lignes de guitare de Reynolds qui ne peuvent que nous tenir en haleine. Les capacités de Reynolds en tant que chanteur restent également sous-estimées, avec l’un des cris les plus puissants qui soient, ainsi que des accroches mélodiques contagieuses. « Rational » a aussi un rythme de batterie décalé que personne n’aurait pu prévoir, avant qu’il ne redevienne tout simplement bestial avec sa montagne de velléités  expérimentalistes.

Commençant comme ce que Queens Of The Stone Age aurait pu faire, « The Natives » voit le chant de Reynolds mettre en scène un rythme de rock sauvage avant de se transformer en un composition monstrueuse et, si on y ajoute, « Cheat » et son break au saxophone,ou aura droit à une autre surprise sur l’album.

« Pearl » excelle de manière convenue dans son rock’n’roll imprégné de punk, mais « Ghosts Already » est une chanson qui fait preuve de la plus grande ambition, puisqu’elle dure 7 minutes et s’étoffe énormément tout au long du morceau. Au moment où vous pensez qu’ils pourraient être à court d’idées ce sera la meilleure façon de terminer l’album avec sa fin abrupte qui donne envie d’en (s)avoir plus.

Common Sense Holiday est un moment de croissance pour Haggard Cat, qui montre que ce groupe est bien plus que ce qu’on peut entendre à la surface. Il est très rare qu’un disque avec une configuration aussi simple puisse autant nous intrigue, chose qui mérite d’être mentionnée…. et poursuivie.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.