Irreversible Entanglements: « Who Sent You? »

Quatre minutes après le début de « The Code Noir/Amina », le titre phare du deuxième album d’Irreversible Entanglements, Who Sent You ?, Camae Ayewa, alias Moor Mother, demande : « A quel moment nous levons-nous ? » (At what point do we stand up ?). Elle poursuit cette pensée une minute plus tard, ponctuant ses pensées d’un moment de colère vertueuse : « A quel moment en avons-nous quelque chose à foutre ? » (At what point do we give a shit?) C’est une question que beaucoup d’entre nous se posent probablement beaucoup ces derniers temps, alors qu’une autre chose affreuse s’ajoute à la pile, qu’une autre situation désespérée semble être quelque chose sur laquelle nous n’avons aucun contrôle, quand un tweet narcissique est traité comme une nouvelle, qu’une autre personne se voit refuser un droit humain fondamental. C’est une question qui mérite d’être posée : A quel moment en avons-nous quelque chose à foutre ?

Ayewa et les autres membres de l’ensemble de free-jazz de Philadelphie, Irreversible Entanglements, au moins, en ont certainement quelque chose à foutre. Leur premier album éponyme de 2017, tout comme l’album des Moor Brothers, Mother Analog Fluids of Sonic Black Holes en 2019, a trouvé un rythme hypnotique dans le langage de la protestation – un groove taillé sous la forme de l’activisme. C’est une musique vivante et furieuse – elle excite, elle énergise, précisément le genre de son et de déclaration qui est conçu pour le mouvement. Et c’est à la fois physique et figuratif. « Code Noir/Amina » parle de la nécessité d’un mouvement, certes, mais ses structures rythmiques hard bop évoquent la vie et la verve. La frustration et la détermination alimentent cette musique, mais le rythme et la mélodie la façonnent.

Cette frustration et cette détermination sont cependant les seules absolues dans Who Sent You ? Il y a cinq morceaux dessus et autant d’approches différentes, dont la somme montre la polyvalence et l’imprévisibilité du groupe. Bien que The Irreversible Entanglements soient décrits comme du free jazz les 15 minutes de « Who Sent You ? – Ritual » représentent le seul morceau du groupe qui l’amène à son extrême le plus chaotique, mettant en son l’anxiété qui envahit notre espace psychique. Mais bien plus souvent, il y a du funk derrière les critiques sociales pointues du collectif. Le premier « single » de l’album, « No Más », voit Ayewa juxtaposer la phrase titre à des chants de possibilités infinies, exprimant l’espoir et la solidarité, soutenu par le saxophone de Keir Neuringer et par les leads à la trompette d’Aquiles Navarro. La ligne de basse ascendante de Luke Stewart est le moteur de la frénésie « Blues Ideology », qui s’ouvre sur une proclamation d’Ayewa : « Le Pape doit être ivre ! » Elle trébuche vers le chaos, mais garde constamment un pied sûr, même si l’intensité augmente, et le rythme menace de s’effondrer sur lui-même.

Si le dernier morceau, « Bread Out of Stone », est le plus dur et le plus squelettique, c’est l’un des plus puissants, ce qui donne au batteur Tcheser Holmes beaucoup de matière à couvrir sous la narration minimaliste d’Ayewa. Elle parle d’une tradition qui se transmet de génération en génération, celle de « faire du pain avec de la pierre » (making bread from stone), et de la double métaphore. Il s’agit d’une déclaration fondamentale d’espoir et de survie, de la façon dont les générations passées se sont débrouillées en temps de crise, mais contre les répétitions rythmiques, elle fait un clin d’œil à la propre capacité du groupe à utiliser l’improvisation pour faire de l’éther une magie. Cela est en soi inspirant, et bien qu’il y ait des tensions et une critique sociale aiguë dans la musique d’Irreversible Entanglements, il y a aussi de la joie. S’en préoccuper, ce n’est pas seulement savoir où diriger sa frustration, c’est aussi savoir l’importance de la célébration.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.