Dead Lips: « Dead Lips »

Cet album éponyme est le fruit d’une collaboration entre The Flaming Lips et le duo de rock de L.A. Deap Vally. Il est parfait à l’approche de l’élection de cette année, grâce à son écriture très précise et à l’utilisation libérale de slogans consacrés à la politique américaine.

Le meilleur exemple de ce commentaire électoral chargé de « blasphèmes » se trouve peut-être dans le morceau de deux minutes « The Motherfuckers Got to Go » au cours duquel Lindsey Troy de Deap Vally répète plusieurs fois le titre de la chanson sur un fond de Flaming-Lips composé des immenses battements de tambour de Steven Drozd et des bruirs divers communs au chaos baigné dans les synthés des Lips.

Le projet entre les fans communs a été long à réaliser. La collaboration n’est pas étrangère à ce projet. Troy et Julie Edwards de Deap Vally ont travaillé avec tout le monde, de l’artiste canadienne Peaches à Jenny Lee Lindberg de Warpaint, en passant par l’auteur-compositeur-interprète français Soko et Ayse Hassan de Savages. Après avoir rencontré The Flaming Lips en 2016, Troy et Edwards ont fait un pèlerinage à Oklahoma City pour enregistrer avec le groupe dans ses studios de Pink Floor.

Mais Troy et Edwards sont arrivés à Oklahoma City sans aucun matériel préparé. Les membres de Flaming Lips, Wayne Coyne et Drozd, se sont donc mis au travail, dépoussiérant quelques chansons inutilisées d’autres projets et en composant de nouvelles, dont l’ouverture de l’album, le surdoué et syncopé « Home Through Hell ». Les artistes se sont engagés à inscrire les noms des deux groupes dans les paroles. Mission accomplie : La chanson comprend les paroles : « Riding along through the deep valley where the dragons of madness roam » (Parcourant la vallée profonde où rôdent la folie) avec « Now I think I tried too hard to shut the mouth of doom..taking all my wisdom from the flaming lips of youth » ( Parcours de la vallée profonde où errent les dragons de la folie avec ( Maintenant je pense que j’ai trop essayé de fermer la bouche du malheur… en prenant toute ma sagesse sur les lèvres flamboyantes de la jeunesse).

Sur le premier « single » de l’album, « Hope, Hell, High », Troy prête sa voix caractéristique, qui ressemble plus qu’un peu à celle de la chanteuse Ex and Oh’s, Elle King, à une ballade acoustique soyeuse qui prend de la force pendant le refrain percutant avec Edwards qui chante, « It’s a motherfucker, it’s a motherfucker, blam, blam, blam, blam blam, blam, blam, blam, blam, blam, blam ! »

La pochette de « The Pusher » de Steppenwolf synthétise le grain surdimensionné de l’original, le transformant en un paysage sonore de science-fiction aéré, sombre et accordé automatiquement. Ironiquement, l’hymne anti-drogue sonne assez dopé, et Troy ne peut pas résister à l’envie d’ajouter un élément œdipien à la phrase, « Seigneur, il va laisser ton putain d’esprit crier. » ( Lord, he’ll leave your motherfucking mind to scream)

La plupart des accords de puissance lo-fi de Deap Vally ont disparu, supplantés par l’ambiance hippie de science-fiction des Flaming Lips de leur époque Yoshimi Battles the Pink Robots. La musique de l’album partage sa personnalité entre des guitares acoustiques grattées et des synthétiseurs psychédéliques, généralement en même temps. La juxtaposition est mise en valeur pour « Love is a Mind Control », une chanson que The Flaming Lips avait à l’origine préparée pour l’auteur-compositeur-interprète Kesha.

L’album tempère la passion grossière de Deap Vally avec l’expérience et la sorcellerie sonore de The Flaming Lips. L’album qui en résulte parvient à sonner à la fois audacieux et bien élevé. À sept mois de la prochaine élection présidentielle, les possibilités de langage coloré ne manqueront pas. Heureusement, avec le nouvel album de Deap Lips, vous pourrez reconstituer le stock de bombes à Fuck qu’il vous reste à donner.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.